S'identifier - S'inscrire - Contact

Hector Tizon




Héctor TIZÓN
Ecrivain depuis le début des années 1990, Hector Tizon a d'abord été avocat, journaliste et diplomate avant d'exercer la charge de juge à la Cour suprême. En 1990, il publie 'L' Etranger au village'. S'ensuit 'La Maison et le vent' en 1991. L'auteur sort son troisième livre, 'Lumière des cruelles provinces' en 1999 qui lui permet de remporter le prix des Deux Océans. Fort de ce succès, il revient avec 'Deux étrangers sur la terre' en 2002 et 'Le Voyage' en 2003. En 2007, Hector Tizon publie le roman 'La Beauté du monde'.

Hector Tizón est mort le 30 juillet 2012 dans la province de Jujuy au nord-est de l'argentine. Jujuy était sa province, ily est né et elle est présente dans presque tous ses livres.



Par larouge • Tizon Hector • Samedi 25/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 640 fois • Version imprimable

La Beauté du monde

La Beauté du monde
de Héctor Tizón (Auteur), André Gabastou (Traduction)










Broché: 146 pages
Editeur : Actes Sud (25 avril 2007)
Collection : Lettres latino-américaines

Un jeune apiculteur épouse une adolescente espiègle, bien qu'étrangement inquiète parfois. Très vite la joie délaisse le foyer conjugal. Laura est traversée par d'autres désirs. Les routes se séparent. S'ensuivent pour lui vingt ans d'errance pendant lesquels il se livre à la beauté du monde, à la solitude et au silence. Rien ni personne n'arrive jamais à le retenir... C'est une véritable anti-odyssée qui nous est ici racontée. Nul exploit homérique sur cette terre argentine aride, désertée par les dieux. Cet Ulysse-là est aux prises avec les vicissitudes de l'existence. Au terme du voyage, un homme sans nom rentre chez lui presque par hasard, dépouillé de toute passion. Puisqu'il n'a plus rien à perdre, il s'est enfin trouvé. Avec un style épuré, un ton retenu, une écriture qui bat au rythme de l'infiniment petit, Héctor Tizon est la voix des anonymes de sa terre natale comme celle de tous les hommes humbles pour qui simplement vivre est en soi la plus belle et la plus éprouvante des aventures.

Par larouge • Tizon Hector • Samedi 25/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 603 fois • Version imprimable

extrait de "La beauté du monde"

A la fin de l’histoire que nous allons essayer de raconter, elle écrivit une lettre dont voici le premier paragraphe :

→ plus
Par larouge • Tizon Hector • Samedi 25/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 573 fois • Version imprimable

Le Voyage

Le Voyage
de Héctor Tizon (Auteur), Françoise Campo-Timal (Traduction)








Editeur : Actes Sud
Parution : novembre 2003

À bord d’une pirogue à la voilure en peau de puma, un fringant « capitaine » a débarqué un jour dans un hameau perdu du Chaco argentin, battu par la poussière et l’ennui. Désormais âgé, il vit dans un vieil entrepôt et travaille pour gagner de quoi s’offrir des rations quotidiennes de gin. Deux jeunes orphelins se sont pris d’affection pour lui, qui l’écoutent, émerveillés, raconter la vie du dehors. Une question les obsède : où vont les eaux du fleuve ? Sentant la fin venir, le vieillard décide alors de montrer aux enfants le chemin vers la liberté. Conte allégorique, empreint de finesse et d’humanité, ce Voyage est accessible aux jeunes lecteurs autant qu’aux adultes.



Par larouge • Tizon Hector • Samedi 25/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 590 fois • Version imprimable

extrait de "Le voyage"

I

→ plus
Par larouge • Tizon Hector • Samedi 25/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 579 fois • Version imprimable

Deux étrangers sur la terre

Deux étrangers sur la terre
de Héctor Tizón (Auteur), André Gabastou (Traduction)








Broché: 186 pages
Editeur : Actes Sud (4 février 2002)
Collection : Lettres latino-américaines

"Chère Abigail, mon amour", ou "Abigail bien-aimée" ? Et comment dire ensuite à la belle inconnue qu'il a suffi d'une écriture à l'encre bleue et aux traits clairs pour infléchir le cours d'une existence ? Tels sont les tourments d'un voyageur de commerce qui parcourt les provinces argentines au volant de sa vieille Studebaker. Si loin de Dieu et des hommes, assailli par l'opacité du monde, il cherche dans ces âpres contrées l'impossible rémission de péchés qu'il n'a pas commis. Entre les pages d'un recueil de poèmes l'attend un jour, dans une auberge, une lettre d'amour qui ne lui est pas destinée. Il décide d'endosser l'identité de l'épistolier, sans jamais soupçonner que sa correspondante a usé du même artifice et investi dans cette relation un amour terrifiant de grandeur. Deux coeurs translucides, partageant la même inclination pour la discipline du renoncement, se dirigent alors vers l'inévitable rendez-vous qui doit sceller leur destin. Entre les lignes du récit de cette improbable rencontre, Héctor Tizón place ses profonds silences empreints de finesse et d'humanité ; on y entend qu'au-delà des valeurs fédératrices censées sauver les hommes tout n'est qu'irrémédiable solitude, et que la vertu est vaine sans bonheur.

Par larouge • Tizon Hector • Samedi 25/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 582 fois • Version imprimable

Lumiere des cruelles provinces

Lumiere des cruelles provinces
de Hector Tizon (Auteur)








Broché
Editeur : Serpent à plumes (12 février 1999)
Collection : Fiction

Au début de ce siècle, Rossana et Giovanni quittent un pauvre village d'Italie pour Buenos Aires.Après des mois de vache enragée, grâce à la recommandation d'un compatriote rencontré par hasard, Giovanni part avec sa compagne travailler dans un domaine abandonné du nord-ouest du pays. Après la mort prématurée de Giovanni - dont son fils Juan ne gardera aucun souvenir - Rossana est demandée en mariage par le vieux propriétaire du domaine, ce qu'elle accepte avec la résignation qui a toujours été la sienne.Le roman se focalise désormais sur Juan dont il relate l'apprentissage et la vie d'adulte : un premier amour frustré, un mariage raté, une triste vie de notable de province. Servi par une écriture admirable, ce roman de l'exil - physique et métaphysique - évoque la soumission des hommes à un destin décidé par d'autres dans l'un des endroits les plus désolés de la Terre. A rebours des grands courants littéraires d'Amérique latine (le réalisme magique, l'indigénisme, le fantastique, etc.), Tizon fait entendre une voix faite de murmures et de silence, dont il faut souligner l'importance.

Par larouge • Tizon Hector • Samedi 25/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 523 fois • Version imprimable

à propos de "Lumière des cruelles provinces"

Mauvais tours du destin en Argentine
→ plus
Par larouge • Tizon Hector • Samedi 25/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 578 fois • Version imprimable

La maison et le vent

La maison et le vent
de Héctor Tizón (Auteur)








Broché: 175 pages
Editeur : Actes Sud (10 août 1993)
Collection : Lettres latino-américaines

Afin de fuir la répression qui règne en Argentine et d’échapper aux débordements qu’elle engendre, le protagoniste — avocat et écrivain comme Héctor Tizón — abandonne sa maison et tente de gagner la frontière bolivienne. Dans l’univers silencieux et immobile des hauts plateaux commence alors le travail de la mémoire : pour que le vent ne balaie pas toutes les traces ; pour que subsistent, par-delà les stigmates de la dictature et son cortège de désolation, les gestes, les visages et les parfums. Ecrit en demi-teinte, servi par une plume qui suggère plus qu’elle ne dévoile, voici le récit d’un exilé attentif à la vanité des mots et aux enseignements du silence.



extrait de "La maison et le vent"

→ plus

L'étranger au village

L'étranger au village
de Héctor Tizón (Auteur)









Broché: 142 pages
Editeur : Actes Sud (10 août 1993)
Collection : Lettres latino-américaines

Dieu n’est pas clément pour tous. C’est ce que tendrait à montrer cette histoire où ni la foi candide ni la modernité ne changent le sort des déshérités. Le visiteur qui s’installe au village où l’on va prendre ce forçat en cavale pour le prêtre que, dans la solitude, on attend depuis si longtemps, pas plus que la route dont le chantier avec ses équipages envahit le pays, n’auront raison, dans le roman d’Héctor Tizón, d’une prédestination calamiteuse inscrite jusque dans les pierres. Il y a des écrivains comme ça, dont les phrases, dès les premiers mots, paraissent imprégnées d’effluves, de bruits, de couleurs propres aux lieux où se déroule l’aventure qu’ils content. Dans le livre d’Héctor Tizón, tout de suite surgit un monde âpre mais diapré qui sera le théâtre de silencieuses passions. Ce court mais envoûtant récit d’un écrivain argentin inconnu en France constitue une réelle découverte.

extrait de "L'étranger au village"

→ plus

dos videos sobre Hector Tizon


→ plus

Calendrier

Juillet 2009
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives par mois


liens amis