S'identifier - S'inscrire - Contact

Leonardo Oyola


Leonardo Oyola



  
Leonardo Oyola est né en 1973 à Buenos Aires. Il est l'auteur de plusieurs autres romans, dont Chamamé, prix Dashiell Hammett du meilleur roman noir de l'année 2008. Il collabore actuellement à l'édition argentine du magazine Rolling Stone. Un enfant terrible de la nouvelle scène polar argentine, mise à l'honneur lors de la dernière Semana Negra.

 

Par larouge • Oyola Leonardo • Vendredi 14/01/2011 • 0 commentaires  • Lu 934 fois • Version imprimable

Golgotha

Golgotha

Leonardo Oyola   







  • Broché: 144 pages
  • Editeur : Asphalte (3 mars 2011)
  • Collection : FICTIONS


 

Villa Scasso, à l'ouest de Buenos Aires. Un labyrinthe de ruelles et de murs de brique, un trou régi par ses propres lois : celle des Gamins de Scasso. Les flics restent à sa marge, comme Calavera et Lagarto. Le premier, sorti lui-même de la villa, sent toujours en lui sa brutalité et sa barbarie. Le second refuse de se laisser emporter par la violence qui gouverne les rues. Ceci est l'histoire d'une vengeance dans une enclave sauvage ; l'histoire de flics qui vouent un culte à des images pieuses, de délinquants qui vénèrent San la Muerte, et d'une guerre urbaine sourde où ceux qui survivent, ceux qui tuent, finissent corrompus, asphyxiés par leurs propres péchés. Une fulgurante chronique de la violence.



Leonardo Oyola est l'enfant terrible de la nouvelle scène polar argentine. Né à Buenos Aires en 1973, il est notamment l'auteur de Chamamé, prix Dashiell Hammett de la Semana Negra du meilleur roman noir en 2008. Il collabore actuellement à l'édition argentine du magazine Rolling Stone.


 

Par larouge • Oyola Leonardo • Vendredi 14/01/2011 • 0 commentaires  • Lu 998 fois • Version imprimable

Chamamé

 

Chamamé [Broché]

Leonardo Oyola  








  • Broché: 224 pages
  • Editeur : ASPHALTE (30 août 2012)
  • Collection : FICTIONS
  • 30 août 2012 FICTIONS
    Perro et le Pasteur Noé sont deux amis, deux pirates de la route évoluant dans un univers violent et amoral. Une trahison va briser ce binôme et le premier se retrouve à traquer le second dans la région de la triple frontière argentine. À cette chasse à l'homme se mêlent souvenirs du passé carcéral des deux caïds, rivalités de bandes, personnages secondaires fous furieux et scènes de bagarres d'anthologie dignes des films de Tarantino. Comme Golgotha, précédent roman de l'auteur, Chamamé est imprégné de musique et de culture populaire. Un Mad Max argentin, écrit sous adrénaline. ''Oyola livre avec Chamamé un roman parfaitement équilibré, débordant de talent et de maturité.'' Carlos Salem


    Perro et le Pasteur Noé sont deux amis, deux pirates de la route évoluant dans un univers violent et amoral. Une trahison va briser ce binôme et le premier se retrouve à traquer le second dans la région de la triple frontière argentine. À cette chasse à l’homme 
    se mêlent souvenirs du passé carcéral des deux caïds, rivalités de bandes, personnages 
    secondaires fous furieux et scènes de bagarres d’anthologie dignes des films de Tarantino.
    Comme Golgotha, précédent roman de l’auteur, Chamamé est imprégné de musique et 
    de culture populaire. Un Mad Max argentin, écrit sous adrénaline.
    PRIX DASHIELL HAMMETT / MEILLEUR ROMAN NOIR EN ESPAGNOL
    LEONARDO OYOLA
    Leonardo Oyola est né à Buenos Aires en 1973. Auteur de Golgotha, lui aussi publié chez 
    Asphalte, il a reçu pour Chamamé le prix Dashiell Hammett de la Semana Negra, qui 
    récompense le meilleur roman noir écrit en langue espagnole. Il collabore actuellement à 
    l’édition argentine du magazine Rolling Stone.
    PRESSE
    « Oyola livre avec Chamamé un roman parfaitement équilibré, débordant de talent et de 
    maturité. » Carlos Salem
    « Avec son style très personnel tout en virages narratifs et en clins d’œil à la culture 
    populaire, Leonardo Oyola s’impose sans aucun doute comme l’un des auteurs latinoaméricains les plus recommandables de la scène actuelle. » Tendencias
    À propos de Golgotha : « On le lit avec la rage au cœur ou la peur au ventre. Un roman 
    visuel, rythmé par le rock et les feuilletons télé. » Gilles Heuré, Télérama


Par larouge • Oyola Leonardo • Mercredi 25/07/2012 • 0 commentaires  • Lu 706 fois • Version imprimable

petit extrait de Chamamé

 Ils ne commencent jamais.
Ils explosent.
D’un coup.
Ils sont comme ça, mes rêves.
Je ne sais pas ce que signifie dormir sur ses deux oreilles.
Je n’arrive à fermer l’œil qu’après avoir descendu une bouteille de J&B.
Et depuis que le pasteur Noé m’a arnaqué, chaque fois que je ferme les yeux, c’est la 
même chose.
Chaque fois.
Grosso modo.
Ils ne commencent jamais.
Ils explosent.
D’un coup. 
Ils sont comme ça, mes rêves.
D’abord mes mains jointes.
Comme si je priais.
Ensuite je les écarte pour ouvrir le rideau de perles qui tintent.
J’entre au Mogambo.
Le dernier bouge de Misiones.
Le dernier bordel du pays avant de passer la frontière avec le Brésil.
J’entre dans un enfer, l’Enfer plutôt, et j’adore me vautrer dans ses flammes.
Me mettre le feu pendant que je cajole les doyennes.
Azucena, Samantha et Claudia.
Leur mettre le feu, ma fièvre, même les plus jeunes y ont droit.
Eli, Romina, la blonde Jessica et Mónika avec un k.
Ça ne commence jamais.
Ça explose.
D’un coup.
Les « filles ».
À part Romi, elles me sautent toutes dessus, en espérant que je vais les suivre dans 
une chambre.
Et je sais très bien qu’elles font exprès de tomber sur le client en meute, histoire qu’au 
milieu de toute cette agitation Samantha ou Eli, qui sont mère et fille et qui connaissent bien leur affaire, puissent glisser une main sans que tu t’en rendes compte pour 
te faucher ton portefeuille. 
Ça ne commence jamais vraiment.
Ça explose.
D’un coup.

 

Par larouge • Oyola Leonardo • Mercredi 25/07/2012 • 0 commentaires  • Lu 670 fois • Version imprimable

Calendrier

Janvier 2011
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Archives par mois


liens amis