S'identifier - S'inscrire - Contact

Susana Sulic

 





Je suis née dans la ville du tango et labyrinthique de Borges… Là-bas où la cartographie se fait étroite. Je collectionnais des images de peintures. J’ai écrit à onze ans mon premier poème et, à mon étonnement, je dessinais. Ensuite, j’ai été au Nord mais en regardant le Sud. Je suis allée parfois au Sud en regardant le Pôle. Après je n’ai plus quitté Paris. Et de temps en temps je traverse l’Equateur littéraire et artistique. Rien n’a changé ni après ni avant. J’ai réalisé des performances, lectures et des expositions en Orient (express) et en Occident. J’ai reçu quelques prix et bourses une fois sur le train. J’ai aussi jeté mes écrits par la fresh window. Pourtant je n’ai pas manqué ces happenings avec Vostell à Madrid, Christo sur le Pont refait à Neuf, Paik a Dusseldorf et Kaprow à Venice. Actuellement j’entreprends un rallye  sur un iceberg avec un pingouin. Après un peu de temps et des allers-retours, toujours  press(é)e par des avatars, quelques titres ont survécu sur la toile : Tag der Poésie, Ed. ASTRA, Kunstakademie Düsseldorf (1989), Projet Art et Génétique, Ed. John Libbey, Institut Cochin de génétique moléculaire (ICGM), Paris (1997); Le Poids de l’art, Préface de Pierre Restany, Indigo & Cote femmes, Paris, 1999 Biennal I Art Latino- américain, Arche de la Défense; Annuaire des écrivains à Paris, Indigo, Paris (2000) ; Catalogue Jeune Création sur  Contamina©tion 2003 ;  Art Criticism and Interventions in space, Taiwan 2004  ;  Sciences et technologies dans l' art contemporain en Argentine, Le paysage abstrait, Ed. Harmattan, Paris, 2004  ;  Poésie virale, Clones et Contamina©tion, Indigo, Paris, 2005  ;  Le Paris latino-américain, Anthologie des écrivains latino-américains à Paris, Indigo & côté femmes, (2006) ; Ecritures des femmes d’Amérique latine en France, Indigo, Paris, 2007 ;Ondulations, Ed. Aeneis, (2009) Paris… 



Par larouge • Sulic Susana • Lundi 12/03/2012 • 0 commentaires  • Lu 507 fois • Version imprimable

Méta-forêt : Peintures & sculptures de Claude Feuillet

 

Méta-forêt : Peintures & sculptures de Claude Feuillet 

Susana Sulic








  • Broché
  • Editeur : Editions Indigo et Côtés femmes (1 janvier 2007)
  • Collection : Indigo Art

 
Peinture et Mouvement, relation musicale de la mémoire et du temps. Les yeux se promènent parmi des choses et des fruits : oranges, bananes, citrons, pastèques, posés et disposés sur une table suivant un certain ordre. Quelle est la première sensation qu'un tableau suscite en nous ?
Une organisation rythmique, qualité multiple d'une multiplicité qualitative, synthèse et trame psychique : peinture est souvenance «narrative». Gabriel joue avec Tigre. Où ? Qans une chambre avec des portraits d'antan, un poêle, une cafetière, un bocal avec deux taches rouges, une bestiole se baigne, un lit. Une anecdote figurative configurée par un esprit qui la défigure, sans pour autant la démentir, donc qui l'affirme. L'ordre occulte d'une oeuvre c'est son unité. Nous sommes les spectateurs d'une «histoire» qui a lieu dans la conscience.


Extrait:

L'ambiguïté de la création réside dans l'équivoque de la pensée de l'être et dans les attributs des étants. Ontologie et peinture ont en commun l'aphorisme de Leibniz inversé : vrais dans ce qu'elles nient, fausses dans ce qu'elles affirment. Certes, il n'y a pas de vision sans pensée, mais il ne suffit pas de penser pour voir ; la vision est toujours localisée : la chambre, la fenêtre, le miroir, les plans, le plafond, le parquet, la maison, lieux où arrivent les «histoires», et les personnages de Feuillet nous le disent ; la vision est l'occasion des corps voyant en champ visible.
Ce que nous voyons, nous le voyons comme une donnée de cette réalité.
Pour le peintre, le corps et son enveloppe, la chair, sont l'habitat natal de l'âme, comme pour lui l'est l'espace.
Si pour le poète la métaphore est la pensée en action, pour le peintre le réel est vision en acte. Le peintre regarde et il nous fait voir avec lui, la texture textuelle, la contingence cohérente d'un fait. Nous regardons quelques musiciens de jazz, nous écoutons avec les yeux la rythmique et la dynamique des tons : sons et couleurs font un, et nous ne faisons qu'un avec eux.
La voix de la couleur, le cri de la lumière surgit. De la musique à la peinture, il y a un pas de danse : la poésie.
Peinture et mouvement, relation musicale de la mémoire et du temps. Les yeux se promènent parmi des choses et des fruits : oranges, bananes, citrons, pastèques, posés et disposés sur une table suivant un certain ordre. Quelle est la première sensation qu'un tableau suscite en nous ?
Une organisation rythmique, qualité multiple d'une multiplicité qualitative, synthèse et trame psychique : peinture est souvenance «narrative». Gabriel joue avec un tigre (p. 125). Où ? Dans une chambre avec des portraits d'antan, un poêle, une cafetière, un bocal avec deux taches rouges, une bestiole se baigne, un lit. Une anecdote figurative configurée par un esprit qui la défigure, sans pour autant la démentir, donc qui l'affirme. L'ordre occulte d'une oeuvre c'est son unité. Nous sommes les spectateurs d'une «histoire» qui a lieu dans la conscience.

Extrait de l'introduction de Orlando JIMENO-GRENDI



 
 

Par larouge • Sulic Susana • Lundi 12/03/2012 • 0 commentaires  • Lu 413 fois • Version imprimable

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DANS L'ART CONTEMPORAIN EN ARGENTINE

 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DANS L'ART CONTEMPORAIN EN ARGENTINE
Le paysage abstrait
Susana Sulic





Broché: 154 pages
Editeur : Editions L'Harmattan (2 octobre 2004)
Collection : Les Arts d'Aill.
 
Cet ouvrage retrace l'évolution des arts en Argentine dans le domaine de la techno-science. Les artistes ont effectué des va-et-vient réguliers entre l'Amérique du Sud et l'Europe afin d'élaborer une nouvelle esthétique. Pettoruti, Fontana, Kosice et plus tard Tomasello vont faire éclater et enrichir les groupements internationaux. Du Futurisme au Spatialisme et du Cinétisme jusqu'aux oeuvres numériques, un fin réseau d'échanges se tisse. Les apports historiques entre l'art d'Argentine et les avant-gardes européennes au cours du XX siècle sont dévoilés de façon concise.

 
 
 

Par larouge • Sulic Susana • Lundi 12/03/2012 • 0 commentaires  • Lu 449 fois • Version imprimable

Poésie virale : Contamination & Contaminaction

 

Poésie virale : Contamination & Contaminaction

Susana Suslic







  • Broché: 159 pages
  • Editeur : Indigo (20 mars 2007)

Une contamina©tion se dégage de l'expérience littéraire de Susana Sulic, menée à «contrechamp» du langage. Héritiers d'une expérience totale, (Performances, Installations ... ) ses poèmes se structurent dans un milieu de cult(H)IV. Des enzymes -consonnes et voyelles-, configurent une chaîne minimale et abstraite.Les signes luttent pour s'imposer sur la page envahie de globules blancs. Ils survivront le temps d'une lecture. Aléatoires et programmés, génétiquement modifiés, les virus nous habitent comme les structures invisibles de la matière. Aussi économes que la Nature, ils défient l'air du temps pour s'introduire dans le corps social et obligent à repenser la chaîne du vivant.

Susana Sulic, (Argentine) sociologue, est diplômée des Beaux-arts à Buenos Aires et à la Kunstakademie de Dusseldorf. Dr en Esthétique, (Sciences et Technologie de l'Art) à l'Université de Paris VIII, elle est l'auteur de nombreux articles et publications sur l'Art latino-américain et l'Art contemporain. Organisatrice d'évènements culturels, elle réside à Paris.




Par larouge • Sulic Susana • Lundi 12/03/2012 • 0 commentaires  • Lu 458 fois • Version imprimable

Calendrier

Mars 2012
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Archives par mois


liens amis