S'identifier - S'inscrire - Contact

Anne Chapman




Anne CHAPMAN est née à Los Angeles, elle est docteur en anthropologie de l’Ecole nationale d’anthropologie de México, de l’Université de Colombia de New York et de la Sorbonne. Elle a travaillé avec C. Levi-Strauss, P. Kirchhoff, A. Villas Rojas et K. Polanyi. Après avoir travaillé au Honduras, elle part en Terre de Feu où elle étudie les derniers Selk’nam et les Yagans. Auteur de nombreuses publications scientifiques et de documentaires, directeur au CNRS à la retraite, elle partage sa vie entre Paris, Mexico et Buenos Aires.
Par larouge • Chapman Anne • Samedi 20/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 733 fois • Version imprimable

Quand le Soleil voulait tuer la Lune

Quand le Soleil voulait tuer la Lune
(Rituel et théâtre chez les Selk’nam de Terre de Feu)
de Anne Chapman




 
Lola Kiepja, dernière descendante des Selk’nam (que leurs ennemis appelaient Ona) est morte en 1966 ; avec elle disparaissait le dernier témoin direct d’une haute culture et d’une antique société. Anne Chapman a effectué de nombreuses missions en Terre de Feu, chez les Selk’nam, entre 1964 et 1999. Aujourd’hui encore elle entend la voix de Lola psalmodier un chant pour Lune, la mythique matriarche bientôt vaincue par le Soleil et ses alliés les hommes. A travers Lola et les travaux de l’anthropologue allemand Gusinde, tous disparus aujourd’hui, c’est le "secret" du Hain qu’elle cherche à reconstituer. Premier théâtre au monde assure-t-elle, en tout cas théâtre et rituel unique au monde, qui a disparu avec les Selk’nam, le Hain consistait en un jeu de rôles très dangereux pour les humains tant du côté des acteurs que des spectateurs qui y participaient.Sur la scène du Hain, inversement symétrique du domicile céleste de Lune où elle reçoit les esprits des chamans qui lui rendent visite pendant l’éclipse, on voit surgir et s’opposer nus sur la neige des esprits masqués souterrains et célestes chargés d’une incroyable puissance qui infligent aux jeunes initiés des épreuves cruelles et dégradantes qui doivent les conduire à la maturité. En révélant la complexité et la richesse de ce monde aboli, l’ethnologue montre ce qui a été perdu avec sa disparition, avec son génocide, et fait prendre conscience de l’atteinte qui a été portée à l’humanité tout entière.

Par larouge • Chapman Anne • Samedi 20/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 497 fois • Version imprimable

Calendrier

Juin 2009
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     

Archives par mois


liens amis