S'identifier - S'inscrire - Contact

Susana Lastreto Prieto



Elle est née à Buenos Aires, elle a vécu en Uruguay et elle est venue en France pour suivre les cours de Jacques Lecoq. Elle est restée et poursuit depuis un multiple chemin:l'écriture, la mise en scène, le jeu. Ecrivain, elle gagne en 1989 le Prix de la meilleure nouvelle francophone, publie des nouvelles et commence à écrire pour le théâtre. A ce jour une dizaine de textes ont été publiés aux Editions La Fontaine, Dialogues-Théâtre.

Elle met en scène ses textes: Trans Amaranta ,Couples, Le cancan des corps guerriers, Les voyages du faune, d'après L'Envers du Music-Hall de Colette et des adaptations d'après de grands auteurs de la littérature: Proust, Rimbaud, Colette, des poètes latino-américains.

A l'étranger, en Uruguay et en Argentine, on joue ses pièces: Couples a été créée en espagnol au Théâtre El Galpon de Montevideo, au Théâtre de La Plata en Argentine et le sera prochainement à Mexico.

Comédienne, elle a participé à la création du Théâtre Elémentaire et du Théâtre Varia à Bruxelles, au fil de cinq spectacles avec Michel Dezoteux.
En France, avec Alain Mollot, Vincent Colin, Roland Topor entre autres, elle a exploré un répertoire classique et contemporain.
Depuis 93, date de sa rencontre avec Alfredo Arias, elle a collaboré avec lui comme actrice (Cachafaz, Faust, Cabaret Coconuts), assistante à la mise en scène (La pluie de feu) ou pédagogue dans le cadre de L'Ecole des Maîtres.
On l'a vue au cinéma et à la télévision avec Jean-François Gallotte ou Marco Ferreri (Rabelais).

Elle enseigne depuis octobre 1998 à l'Ecole de Théâtre de Jacques Lecoq.

Elle a crée en 1998 sa propre compagnie: G.R.R.R, (Groupe Rires, Rage et Résistance), pour inventer rageusement des spectacles joyeusement résistants aux intempéries de ce vaste monde...

Elle fait partie de l'EAT
En décembre 2001, Jean Michel Ribes lui propose de prendre en charge le Rond Point des Formations au théâtre du Rond Point.

Eléments bibliographiques

Cet Infini Jardin
Mise en scène de l'auteur, 2002
Editions La Fontaine


Par larouge • Lastreto Prieto Susana • Jeudi 02/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 550 fois • Version imprimable

Pièces de theatre aux editions La Fontaine

pièces de theatre aux editions La Fontaine:
 
SUSANA LASTRETO PRIETO

Le Cancan des corps guerriers
13 femmes
adultes
Cela fonctionne comme une revue avec une "meneuse". Uniquement jouée par des femmes, c'est une farce énorme sur les guerriers, les hommes quand ils fonctionnent comme "corps constitué". C'est le détournement d'un genre frivole, la revue visuelle et musicale qui rend le propos grave plus caustique, plus efficace.
48 pages - 8 euros - ISBN : 978-2-907846-39-4 - 1999

Noeuds et autres courtes pièces
4 à 10 personnages
adultes
Inventer des situations, parler de l'état du monde, émouvoir en vingt minutes, c'est le pari que l'auteur s'est donné dans ces courtes pièces. Des événements apparemment sans importance peuvent changer le cours d'une vie. La part cachée de nous-mêmes se révèle alors, loin du réalisme. Textes très courts, monologues, dialogues, récits, musique, chansons, toutes ces formes alternent pour dire la mémoire de soi.
63 pages - 9 euros - ISBN : 978-2-907846-49-3

Trans-Amaranta
7 femmes - 7 hommes
adultes
Le temps d'une traversée sur l'océan, d'un retour au pays, Amaranta, parmi les passagers d'un paquebot, revoit des moments de son enfance. Comme dit le vieux monsieur sur le bateau : "Mais tout dans le monde se ressemble, n'est-ce pas ? C'est ce qu'on croit, ... Que ce monde-ci ressemble à ce monde-là... Et puis non, vous verrez, non non... On construit des ponts d'un monde à l'autre pour rassembler les moitiés du monde... Pour traverser les abîmes, pour rejoindre l'enfant qu'on était... Pour passer d'une vie à l'autre... Ce soir on traverse l'Équateur, cette nuit vous serez déjà de l'autre côté, dans l'autre monde, le Nouveau Monde !
63 pages - 8 euros - ISBN : 978-2-907846-37-0 - 2001

Couples
5, 7 ou 9 personnages - 1h45
adultes
Insomnie... Une adolescente écoute les mille et un bruits de la nuit. Son corps et son âme sont inquiets. Et son coeur... Elle surprend des bribes de conversations, de confessions, des étreintes, des anniversaires, des fous rires... Des hommes et des femmes qui s'aiment, qui se séparent, qui restent ensemble cent ans...Variations sur les relations amoureuses contemporaines à la manière d'une composition musicale : solo, duo, trio, quatuor. Dans ce labyrinthe des sentiments, le spectateur retrouve son propre chemin, ému ou amusé.
50 pages - 9,90 euros - ISBN : 978-2-907846-23-3 - 1995

Cet infini jardin
9 femmes - 4 hommes - 1 enfant - 2h
adultes
C'est le temps de l'été, un temps qui s'étire et parfois reste suspendu. Dans la villa de leur enfance, trois adultes, une femme et deux hommes se retrouvent. Et se souviennent... C'est l'histoire d'une mère délaissée, d'un père absent, de trois enfants que le monde étonne et désespère. Hirondelle, l'Artiste et l'Enfant de la Mort s'emploient chaque jour à enfreindre les règles du monde des adultes. C'est une pièce aigre-douce, on voyage entre drame et comédie, entre rires et larmes, entre le passé et le présent, avec légèreté.
80 pages - 9,15 euros - ISBN : 978-2-907846-36-3 - 1999
 
 

Par larouge • Lastreto Prieto Susana • Jeudi 02/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 485 fois • Version imprimable

Dans l'ombre suivi de Nuit d'été loin des Andes ou Dialogues avec mon dentiste...

Dans l'ombre suivi de Nuit d'été loin des Andes ou Dialogues avec mon dentiste...
de Susana Lastreto Prieto (Auteur)






 
Broché
Editeur : Editions de l'Amandier (23 septembre 2007)
Collection : THEATRE

Susana Lastreto est certainement une espionne à l'ancienne qui, abusant de son charme, de son accent d'oiseau latino, et de son statut d'étrangère partout, arrache leurs secrets aux hommes pour les mettre en pièces.
Et, bien sûr, elle multiplie les façades (ou les facéties c'est comme on voudra) : comédienne, chanteuse, metteur en scène, écrivaine, directrice (et inventeuse) de festivals, militante pour la cause des auteurs, et j'en oublie car je ne sais pas tout... En fait-elle trop ? Gaspille-t-elle son temps et son talent ? On ne le dirait pas, à voir comme son festival (dans le 14° arrondissement, l'été, un vrai pari) fonctionne, à la voir jouer et à lire ce qu'elle écrit. Pour une espionne, ses façades sont impeccables. (...)  
 


Premières lignes du livre DANS L'OMBRE SUIVI DE : NUIT D'ETE LOIN DES ANDES OU DIALOGUES AVEC MON DENTISTE

 

Un petit salon très élégant dans la résidence de l'ambassadeur. Le salon donne sur une terrasse et l'on devine à travers la baie vitrée les lumières d'une grande ville. Une porte fenêtre permet de sortir sur la terrasse. L'HOMME RESSUSCITÉ Elle a dit «On mélange nos sangs, c'est comme ça qu'on fait dans les livres» et nous trois dans la cour du lycée je nous revois le dernier jour avant les vacances d'été notre dernière année de lycée et moi qui ai peur d'avoir mal et je tremble je tremble j'ai peur de mourir je dis non non je ne veux pas d'en­taille dans mon doigt et puis tout ça c'est un truc d'enfants et nous on n'est plus des enfants on a grandi fini le lycée fini demain l'université (À l'homme.) toi médecine elle lettres moi je ne sais pas je ne savais pas rien plutôt envie de rien faire à l'époque tu te souviens et elle chauffe la petite lame du canif avec une allumette elle rit elle me dit tu es une vraie demoiselle l'homme c'est moi le héros c'est moi ce n'est pas croyable que tu aies peur comme ça la peur n'existe pas ce n'est qu'une petite entaille dans le doigt pour mélanger nos sangs pour sceller le pacte il n'y a que le sang pour sceller les pactes Sandokan Francis Drake Barberousse Robin Hood le capitaine Nemo et même Achab pour en finir avec sa baleine c'est comme ça qu'ils ont fait elle riait et toi tu as dit que ces choses-là on les faisait dans les livres que la vie n'est pas comme dans les livres mais elle entaille le bout de son pouce et une petite goutte de sang jaillit et moi dans les pommes tout de suite au sol pas du tout Sandokan ni Francis Drake ni Barberousse ni Robin Hood ni même Tarzan qu'elle aimait bien aussi mais j'étais comme le chien Pluto tu te souviens ce chien mort de trouille de la bande dessinée toujours aplati au sol les quatre pattes en biais dès que le moindre chat apparaissait à l'horizon. Pause. Je parle je parle je suis bavard toujours le même bavard me diras-tu mais tous ces souvenirs depuis toutes ces années ont fait les bagages tant de fois et voilà finalement qu'ils peuvent quitter les valises s'asseoir raconter leur vie ici dans ce salon qui l'aurait dit nous voilà le fameux jour la veille de l'an 2000 je suis sûr qu'elle dira "Voyez je vous l'avais dit nous avons survécu et dépassé l'année 1984 et nous arriverons à l'an 2000 et nous voilà partis pour vivre jusqu'en 2030 et coloniser Pluton". Pause. Je me suis réveillé parce qu'elle me giflait doucement et elle riait et toi sombre comme le vinaigre tu étudiais la petite entaille sur son pouce et celle qu'elle venait de faire dans le mien et c'est toi qui finalement as uni nos doigts et ça a fait une petite tache de sang sur la dalle de la cour à l'ombre de la glycine et elle a dit «Jurons : unis à la vie à la mort» et moi j'étais comme Pluto mort de trouille parce que la solitude avançait déjà vers moi à grands pas et je ne savais pas où ni avec qui je pourrais aboyer et j'ai dit «Et si on se perd de vue ?» Il s'arrête un peu essoufflé. L'HOMME QUI TRAQUE LE DESSOUS DES CHOSES (Très doucement.) Elle a dit : «On se fixe un rendez-vous. Plus tard. Quand on sera vieux, qu'on aura... Je ne sais pas... Quarante ans ! En l'an 2000 par exemple». J'ai dit : «Qui sait où on sera... je veux voyager... ici c'est un trou perdu...» Elle a ri : «On se cherchera, on se retrouvera. On est jeunes. Sûr qu'on sera encore vivants...»

   source: www.alapage.com

Par larouge • Lastreto Prieto Susana • Jeudi 02/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 543 fois • Version imprimable

Calendrier

Juillet 2009
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives par mois


liens amis