S'identifier - S'inscrire - Contact

Martin Kohan






Martin Kohan est né à Buenos Aires en 1967. Professeur de lettres à l'université, il est l'auteur de quatre romans, de deux livres de nouvelles et d'un essai sur Walter Benjamin. Critique littéraire, il collabore à plusieurs journaux et revues.

Par larouge • Kohan Martin • Samedi 16/02/2013 • 0 commentaires  • Lu 1895 fois • Version imprimable

Le conscrit

 

Le conscrit

Martín Kohan Gabriel Iaculli  





  • Broché: 224 pages
  • Editeur : Seuil (18 octobre 2012)
  • Collection : CADRE VERT
  • Buenos Aires, juin 1978. Un conscrit lit le message téléphonique qu’il doit transmettre de toute urgence au capitaine Messiano, le médecin militaire dont il est le chauffeur, parti assister à un des matchs de la coupe du monde de football. Il s’agit d’une question terrible, brutale, posée par un autre médecin militaire, et dont dépend la vie d'une prisonnière et de son bébé. Après avoir corrigé une faute d’orthographe et soucieux de bien accomplir son devoir, le conscrit parcourt la ville à la recherche de son chef pour qui il s'est pris d'affection et dont il admire les valeurs morales d'ordre et d'obéissance. Le contenu de la question posée n'éveille en lui aucune interrogation,de même qu'il reste aveugle à la violence qui règne en dehors des murs du stade où se déroule la fête sportive. et sourd à un autre message, celui de la prisonnière qui le supplie d'alerter sa famille et un avocat.

  • Construit comme une froide mécanique mathématique, le roman de Martin Kohan est un des plus grands textes littéraires jamais écrits sur ce qui conduit un individu ordinaire à intérioriser la violence politique et à prendre parti pour la répression.

 

 


Par larouge • Kohan Martin • Jeudi 22/11/2012 • 0 commentaires  • Lu 639 fois • Version imprimable

Sciences morales


Sciences morales
de Martin Kohan (Auteur), Gabriel Iaculli (Traduction)






 

Broché: 197 pages
Editeur : Seuil (11 février 2010)



• Une tension narrative extrême, une écriture sobre et froide, un lieu clos, caractérisent ce roman très fort et très dérangeant qui dénonce l’intromission de la morale fasciste dans la vie quotidienne de l’Argentine à l’époque de la dictature militaire.Le Colegio Nacional de Buenos Aires, lieu de formation des futures élites du pays, était à l’époque connu pour sa rigueur disciplinaire et sa cruauté psychologique. Il était censé préserver les élèves de tout ce qui se passait hors de ses murs. Le roman se centre sur deux personnages : Maria Teresa la jeune surveillante, timide, ignorante, à la sexualité réprimée, qui vit avec sa mère et dont le frère a été mobilisé pour être envoyé aux Malouines, et son supérieur hiérarchique M. Biasutto, implacable maître des cérémonies, dont on comprend au passage qu’il a organisé des listes noires (pendant la dictature plusieurs élèves de ce collège ont disparu). Maria Teresa, qui admire Biasutto, va s’efforcer d’appliquer les consignes à la lettre et croyant percevoir une vague odeur de tabac sur un de ses élèves, s’enferme dans les toilettes des garçons pour tenter de le piéger et de le dénoncer. Peu à peu elle prend plaisir à espionner les élèves, à les écouter uriner, à uriner en même temps qu’eux, à tenter de voir leur sexe, toujours dans l’obsession d’en prendre un en flagrant délit de fumer. Jusqu’au jour ou Biasutto la surprend et fait d’elle la victime de ce système qu’elle avait elle-même cautionné sans s’en rendre compte.C’est un roman très fort, qui n’est pas sans rappeler la tension que l’on trouve chez Elfriede Jelinek et certains auteurs allemands, et dont le propos dépasse largement le cadre de l’Argentine des années quatre-vingt.
 

 


Par larouge • Kohan Martin • Mardi 16/02/2010 • 0 commentaires  • Lu 705 fois • Version imprimable

Dix-sept secondes hors du ring

Dix-sept secondes hors du ring
de Martin Kohan (Auteur), Gabriel Iaculli (Traduction)







 
Broché: 249 pages
Editeur : Seuil (2 février 2007)
Collection : CADRE VERT

New York, 1923 : l’Argentin Luis Ángel Firpo, dit le Taureau sauvage des pampas, envoie hors du ring l’Américain Jack Dempsey, détenteur du titre de champion du monde des poids lourds. À Buenos Aires, le match est retransmis à la radio et la victoire de Firpo proclamée. Mais l’arbitre ne comptabilise pas les secondes de la chute. Dempsey remonte sur le ring et met le challenger KO. Le Taureau sauvage des pampas n’aura été champion du monde que dix-sept secondes, entrant ainsi dans la légende.
Trelew, Patagonie, 1973 : pour fêter les cinquante ans du journal local, le journaliste sportif choisit de faire revivre ce combat mythique. Celui de la section culturelle décide de relater la première exécution de la Symphonie n°1 de Gustav Mahler au théâtre Colón de Buenos Aires, sous la baguette de Richard Strauss.
Entre ces deux grands événements de ce 14 septembre 1923 vient se glisser un fait divers, un pendu dans une chambre d’hôtel, meurtre ou suicide jamais élucidé. La musique classique, le sport et le crime s’associent alors pour reconstruire le passé sous la forme d’une hallucinante histoire policière et d’un débat acharné autour de la culture populaire et du rôle des médias.
Traduit de l’espagnol (Argentine) par Gabriel Iaculli.
 

 

Par larouge • Kohan Martin • Mercredi 01/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 559 fois • Version imprimable

Calendrier

Février 2013
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728   

Archives par mois


liens amis