S'identifier - S'inscrire - Contact

Juan Carlos Martini




(Rosario, province de Santa Fe, 1944 — ). Juan Carlos Martíni. Libraire, éditeur et journaliste à Buenos Aires et dans sa ville natale. En 1975, il s’exile à Barcelone et y réside jusqu’en 1984. Il dirige alors la collection « Novela Negra » des éditions Bruguera dont l'influence sera déterminante sur l'éclosion du roman policier espagnol de l'après-franquisme. Outre ses activités d’éditeur, il publie, de 1966 à 1975, plusieurs recueils de nouvelles (El último de los onas ; Pequeños cazadores ; La brigada celeste) et des romans (El agua en los pulmones, 1973 ; Los asesinos las prefieren rubias, 1974 ; Encerclé, 1977). En 1981, il signe La Vie entière, « récit magique et lugubre où il explore l'identité argentine à travers le destin d'une ville égarée dans la plaine ». En 1984, il donne Composición de lugar, qui marque le début du cycle Juan Minelli. À ce jour, il a publié quatre recueils de nouvelles et une dizaine de romans.

Par larouge • Martini Juan • Mardi 07/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 682 fois • Version imprimable

La vie entière

La Vie entière
de Juan Martini






 


Broché: 278 pages
Editeur : Maurice Nadeau (19 mai 1998)

C'est une vaste fresque qui tente d'enfermer dans un seul livre la totalité de l'Argentine d'hier et d'aujourd'hui. Martini a inventé un espace métaphorique, une immense estancia, Encarnacion, site de l'exploitation par le travail, et son bidonville-lupanar attenant, Rosario. Deux lieux qui ont chacun leur empereur régnant sur tripots, bordels et autres salles de jeux, régis par un code d'échanges qui est la réduction au local de la totalité du système dictatorial si longtemps en vigueur dans le pays. Deux mondes, deux milieux sociaux en miroir, une même corruption, un même désespoir. Mais il y a aussi la vie, la simple pulsion qui traverse et anime la galerie des portraits brossés, estampés plutôt, qui trouve son écho dans une langue, des langues extraordinairement chatoyantes, rugueuses, instables, drôles, truffées de références et de sous-entendus (hommage au traducteur), la vie entière, quoi : indestructible.
Encarnación, dans la plaine argentine, le Scorpion, propriétaire foncier, vieillissant et cruel, fait régner sa loi sur une ville de tripots et de bordels. Non loin, au bord des marécages, le Bidonville de Rosario recueille prostituées décaties, visionnaires, "apôtres" et guérisseurs chassés de la ville. Encarnación et Rosario sont le théâtre de combats acharnés pour le pouvoir, qu'il s'agisse de tripots, de femmes ou de terres. Intrigues, complots, expéditions punitives. Le Scorpion est au seuil de la mort et, dans le Bidonville, la mort du patriarche a engendré une crise de succession à rebondissements. La Vie entière constitue une vaste métaphore de l'Argentine, dépeinte dans son histoire et son état présent comme le lieu de tous les trafics et de toutes les corruptions. Un tableau grouillant de personnages pittoresques, truculents ou insolites, hauts en couleur, dont les traits se révèlent peu à peu à travers une écriture puissamment rythmée, à la fois réaliste, voire argotique, et en même temps hautement évocatrice, poétique. "Un feu amer", selon le mot de Julio Cortázar. La France est un des derniers pays à publier un ouvrage depuis longtemps célèbre dans d'autres langues. La traduction de Christophe Josse, qui a nécessité des années de travail, est tenue pour un tour de force.
 

Par larouge • Martini Juan • Mardi 07/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 519 fois • Version imprimable

à propos de "La vie entière"

La Vie entière
→ plus
Par larouge • Martini Juan • Mardi 07/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 515 fois • Version imprimable

Encerclé

Encerclé
de Juan Martini, Christophe Josse (Traduction)







 
roché: 123 pages
Editeur : L'Atalante (31 octobre 1992)

Il se nomme Stein et mène à Buenos Aires une vie d'ordre et de luxe sous une protection de tous les instants. Qui sont alors ces inconnus qui s'acharnent à déjouer la surveillance de ses gardes ? Pour quelle obscure raison en viennent-ils à menacer son existence de tous les jours ?. Roman noir ? certes, puisque l'auteur use des ressorts propres au genre. Roman d'angoisse plus exactement, cette angoisse qui tenaille les personnages de Kafka. Et le récit n'est pas sans évoquer la définition que donne Borges de l'intrigue romanesque : «un jeu précis de vigilances, d'échos et d'affinités».

Par larouge • Martini Juan • Mardi 07/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 587 fois • Version imprimable

Composition de lieu

 

Composition de lieu

Juan Martini , Christophe Josse 
  • Broché: 156 pages
  • Editeur : Editions Cénomane (21 novembre 2013)
  • Revenant après sept ans d'absence dans une ville qu'il connaît mais ne reconnaît pas, où subsistent pourtant les bribes d'une mémoire à la dérive, Minelli part à la recherche d'un passé, d'un héritage familial et culturel, d'un amour, dont l'exil a brouillé les signes. Il erre entre le rêve, les histoires des autres - qui le traversent et auxquelles il cherche, comme s'il en avait reçu la mission, à donner un sens qui lui échappe -, les lieux réels ou imaginaires qui se construisent par son regard, les temporalités qui se dissolvent. Comme le dit Juan Martini de son personnage, Minelli est un historien, un voyageur, un enquêteur, un dilettante, un exilé, un amant déconcerté, un homme sans destin, ou, pour le dire mieux, un homme qui refuse la notion de destin, de la même façon qu'il rejette la fatalité ou l'interprétation. Pour lui, les événements de sa vie sont une hermétique équation mathématique ou une formulation de physique théorique... Composition de lieu est le premier volume d'un ensemble de quatre ouvrages écrits autour du personnage de Minelli. Fondamentalement s'y raconte une histoire de déracinement, d'exil et une histoire d'amour - l'histoire sentimentale d'un héros fin de siècle : une histoire typique de notre époque, où s'enlacent écriture, investigation, exploration thématique et formelle. Font suite à Composition de lieu : Le Fantasme imparfait, La Construction du héros et L'Enigme de la réalité.

 

Par larouge • Martini Juan • Mardi 18/03/2014 • 0 commentaires  • Lu 414 fois • Version imprimable

Calendrier

Juillet 2009
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives par mois


liens amis