S'identifier - S'inscrire - Contact

Dorfman Ariel



 

Né à Buenos Aiares en 1942.
Exilé pour ses idées politiques, la famille d'Ariel Dorfman émigre à New York en 1944. Son père travaille pour les Nations Unies. Chassés par le maccarthisme, sa famille s'installe au Chili, où Ariel Dorfman fait partie du gouvernement de Salvador Allende entre 1970 et 1973. Il doit quitter le pays à l'arrivée de Pinochet. Cette dictature est décrite dans la pièce 'La Jeune Fille et la mort', adaptée au cinéma par Roman Polanski. Ariel Dorfman écrit également de nombreuses critiques, dont un livre en 2003, 'Exorciser la terreur : L'Incroyable et Interminable procès du général Augusto Pinochet', des articles pour le journal espagnol 'El Pais', entre autres. Depuis 1985, il enseigne la littérature à Duke University en Caroline du Nord. Ses deux fils partagent sa passion et écrivent avec lui : il rédige des pièces de théâtre avec son fils aîné Rodrigo et un livre pour la jeunesse avec le cadet, Joaquin, né en 1979. Cette collaboration aboutit à 'Manhattan Macadam', en 2004. 'Les Lapins n'existent pas... n'est-ce pas ?', publié la même année, est son premier livre pour enfants. Il travaille avec ses deux fils sur un nouveau scénario. Récompensé par de nombreux prix littéraires, Ariel Dorfman est un écrivain passionné et mondialement reconnu.

Par larouge • Dorfman Ariel • Mardi 13/10/2009 • 0 commentaires  • Lu 833 fois • Version imprimable

La jeune fille et la mort

La jeune fille et la mort 

de Ariel Dorfman (Auteur)







 
Broché: 54 pages
Editeur : Actes Sud-Papiers (4 juin 1999
Collection :
Papiers


Une jeune république d’Amérique Latine, hantée par son récent passé de dictature.
Dans une maison isolée en bord de mer, Paulina, ex-militante emprisonnée et torturée durant l'ancien régime, vit aux côtés de son époux Gerardo, brillant avocat promis à un grand avenir politique.

Une nuit d’orage, Gerardo tombe en panne de voiture sur la route qui l’amène chez lui, il est raccompagné par le Docteur Miranda.

Aussitôt, Paulina croit reconnaître en ce visiteur son ancien tortionnaire. Décidée à confondre Miranda et à se venger, elle convainc son mari de jouer l'avocat de la défense. Très vite "le procès" bascule...

« Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit.
Je n'étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les Juifs,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas Juif.
Quand ils sont venus chercher les Catholiques,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait plus personne pour prendre ma défense. »
 


Par larouge • Dorfman Ariel • Mardi 13/10/2009 • 0 commentaires  • Lu 804 fois • Version imprimable

Manhattan macadam

Manhattan macadam 

de Ariel Dorfman (Auteur), Joachim Dorfman (Auteur), Nathalie-M-C Laverroux (Traduction)






 
Broché: 283 pages
Editeur :
Editions Milan (15 octobre 2004)
Collection : Macadam


www.choisirunlivre.com

Sujet : A New-York, Heller, un adolescent de 16 ans, travaille pour "messages à la carte". Il délivre avec compassion les mauvaises nouvelles à travers la ville. Mais le jour où il doit annoncer à celle qu'il aime le décès de son père, il ne peut pas...

Commentaire : Ce roman dense, écrit à deux mains (père et fils), est original. Les auteurs nous entrainent dans l'univers déshumanisé d'une grande ville : New-York. Dans cette foule d'anonymes, un jeune homme profondément humain, en pleine construction personnelle, prend le temps d'écouter les autres et de les réconforter. Les sujets abordés( la mort, le passage à l'état adulte, l'amour, la solidarité...) sont riches, intéressants et poussent à la réflexion. Malheureusement, le rythme est extrêmement lent ; le lecteur a beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire très "diluée" et à en saisir la finalité. L'adolescent éprouvera des difficultés à comprendre certains passages peu explicites et risque de fermer le livre bien avant la fin..
 



Le monde entier va fondre, se dit Heller. C'était le 4 juillet, et tout Manhattan transpirait. La sueur suintait des rues, des immeubles, des robinets. Toutes les radios parlaient d'un temps inhabituel. Les couples se réveillaient dans des draps humides. Les ouvriers du bâtiment travaillaient torse nu, et les agents de change desserraient leurs cravates avec un soupir d'envie. Les touristes se plaignaient, les vendeurs de glaces souriaient, et le mercure menaçait de faire exploser le thermomètre. Heller Highland voyait tout ça, et ce qu'il ne pouvait pas voir, il le savait, tout simplement. New York. Une Ville monstrueuse, sans état d'âme. Une ville qui avale les gens sans aucune pitié. Chacun vit dans son coin, vaque à ses petites affaires... Et quand les mauvaises nouvelles arrivent, plus personne n'est là pour tendre la main. Saut Heller, ce garçon anonyme qu'on ne remarque pas, mais qui rappelle à chacun ce qu'il y a d'humain en lui.


 


Par larouge • Dorfman Ariel • Mardi 13/10/2009 • 0 commentaires  • Lu 779 fois • Version imprimable

La Nounou et l'iceberg

La Nounou et l'iceberg

de Ariel Dorfman (Auteur), Marie-France Girod (Traduction)










Broché: 240 pages
Editeur : Grasset (9 avril 2002)
Langue : Français




La Nounou et l'iceberg est une lettre d'amour désespéré, adressée à Janice, petite amie virtuelle avec laquelle le narrateur, Gabriel McKenzie, n'a jamais fait l'amour que sur Internet... Dans cette lettre, il lui explique le long chemin qui l'a amené à décider de se suicider le 11 septembre 1992, entraînant dans sa mort les personnes qu'il juge responsables de sa misérable existence. Un véritable parcours initiatique auquel le lecteur est convié, tissé d'histoires, de superstitions, de mensonges, de légendes, mais aussi d'amour, physique, filial ou platonique...
 
 

Par larouge • Dorfman Ariel • Mardi 13/10/2009 • 0 commentaires  • Lu 799 fois • Version imprimable

Exorciser la terreur

Exorciser la terreur : L'Incroyable et Interminable procès du général Augusto Pinochet

Ariel Dorfman (Auteur)






Broché: 283 pages
Editeur :
Grasset & Fasquelle (3 septembre 2003)


L'histoire a parfois la mémoire courte et, dans la plupart des pays du monde, lorsqu'est évoquée la date du 11 septembre, ce sont aussitôt les images des avions se fracassant contre les tours du World Trade Center qui viennent à l'esprit. Pour le peuple chilien, le 11 septembre est une date imprimée au fer rouge dans la conscience collective. Il s'agit du 11 septembre 1973. Ce jour-là, un putsch renverse le gouvernement démocratique du président Salvador Allende et instaure un régime dictatorial, celui du général Pinochet. Ce jour-là, le Chili entre dans une période de répression d'une brutalité inouïe. Tortures, disparitions, exécutions de milliers d'opposants marquent à jamais le pays et causent une fracture que le retour récent à la démocratie n'a pas encore totalement effacée. Retiré du pouvoir en 1990, mais protégé par son auto-amnistie et son immunité parlementaire, Augusto Pinochet, l'homme qui a ce sang sur les mains, pensait pouvoir couler de vieux jours en toute tranquillité. C'était compter sans l'obstination des familles des disparus et de leurs avocats. Exorciser la terreur relate, épisode par épisode, la chronique de l'envoi de Pinochet devant le tribunal de l'Histoire. C'est aussi une réflexion sur le Mal, la justice, la responsabilité, les droits de l'homme à vivre dans la dignité
 


Par larouge • Dorfman Ariel • Mardi 13/10/2009 • 0 commentaires  • Lu 804 fois • Version imprimable

Calendrier

Octobre 2009
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Archives par mois


liens amis