S'identifier - S'inscrire - Contact

Adolfo Bioy Casares - Père de la littérature fantastique

Par larouge • Bioy Casares Adolfo • Lundi 18/06/2012 • 0 commentaires  • Lu 967 fois • Version imprimable

Adolfo Bioy Casares - Père de la littérature fantastique
Source : LA NOUVELLE REPUBLIQUE
ALGERIE
dimanche 14 août 2005
Adolfo Bioy Casares, écrivain argentin, est né le 15 septembre 1914 à Buenos Aires en Argentine ; il meurt le 8 mars 1999 à Buenos Aires.
C’est le 15 septembre 1914 que naquit Adolfo Bioy Casares à Buenos Aires. Fils d’un père passionné de lettres, très jeune il est en contact avec les grands classiques de la littérature universelle.
A l’âge de onze ans, il écrit son premier roman, Iris y Margarita, plagiant Petit Bop de Gyp, pour une cousine dont il est éperdument amoureux.
A quatorze ans, il écrit Vanidad o Una aventura terrorífica, un conte fantastique et policier. Sa première publication est celle de Prólogo, qu’il écrit à quinze ans et qu’il réussit à publier grâce à son père.
En 1932, il fait la connaissance de Jorge Luis Borges dans la maison de Victoria Ocampo. Les deux hommes vont se lier d’amitié et collaborer. « Nous étions très amis moi et Borges - confie Bioy Casares dans une interview -, nous ne nous passions jamais nos textes pour que l’autre les voit, mais chaque fois que l’un d’entre nous créait une histoire, qui pouvait être un conte ou un roman, on la racontait à l’autre. C’est toujours agréable de pouvoir raconter des contes à l’autre ».
Deux ans plus tard, il fait la connaissance de Silvina Ocampo qui va le convaincre, avec l’aide de Borges, d’abandonner ses études et de se consacrer exclusivement à l’écriture.
Ses romans se caractérisent par une prose excellente, des histoires ingénieuses où l’amour est un thème récurrent, ou des intrigues policières pleines d’imprévus. Il publiera Tormento o la vida múltiple de Juan Ruteno (1935), La estatua casera (1936), Luis Greve, muerto (1937).
Il se mariera quelques années plus tard, en 1940, avec Silvina Ocampo.
Cette année là, il publie la Invención de Morel (l’invention de Morel), son œuvre la plus connue et qui deviendra un classique le la littérature contemporaine. Adolfo Bioy Casares et Jorge Luis Borges forment un duo très créatif qui va donner jour à des œuvres comme Un modelo para la muerte, Libro del Cielo y del Infierno et las Crónicas de Bustos Domecq. La majeure partie de ces romans sont signés du pseudonyme commun aux deux écrivains : H. Bustos Domecq.
En 1945 est publié Plan de evasión, puis La trama celeste (1948).
En 1954, année où il publie El sueño de los héroes, est née sa fille unique Marta.
En 1962, c’est au tour de El lado de la sombra d’être édité.
En 1969 va sortir Diario de la guerra del cerdo, qui sera adapté pour le cinéma par Leopoldo Torre Nilsson. Parmi les nombreux Prix qu’a reçu Adolfo Bioy Casares, on peut citer le Grand Prix d’honneur de la Sade, en 1975. Il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur en France, en 1981, et reçoit le titre d’Illustre Citoyen de Buenos Aires, en 1986.
En 1990 il reçoit le Prix Cervantes.
Considéré par Borges comme l’un des plus grands écrivains argentins de fiction, Adolfo Bioy Casares a délivré au monde littéraire une œuvre importante où le fantasme et la réalité se superposent dans une harmonie magistrale.
La construction parfaite de ces récits est sans doute la caractéristique que souligne le plus la critique littéraire à propos de son œuvre. Adolfo Bioy Casares est mort à Buenos Aires le 8 Mars 1999, à 84 ans, après des complications dues à son âge avancé. Peu de temps avant sa mort il avait confié : « Je n’aime pas l’idée de mourir. Si je pouvais vivre 500 ans je demanderais : on ne peut pas m’en donner quelques ans de plus ? ».
R. C.
© http://www.nulladies.com/

Archives par mois


liens amis