S'identifier - S'inscrire - Contact

Tous les Funes

Par larouge • Berti Eduardo • Dimanche 14/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 882 fois • Version imprimable

Tous les Funes
de Eduardo Berti, Jean-Marie Saint-Lu (Traduction)

Broché: 170 pages
Editeur : Actes Sud (2 novembre 2005)
Collection : Le cabinet de lecture

Tous les Funes est, au meilleur des sens, un roman littéraire, et il s’alimente de ses propres sources.Dans la tentative du professeur octogénaire de cataloguer tous les Funes de la fiction en langue espagnole, il y a une reconnaissance de ce qui est commun, d’une vision du monde partagée grâce aux mots, mais aussi de la banalité de tels travaux par ceux qui croient qu’ajouter une histoire de plus aux bibliothèques du monde pourrait nous aider à le comprendre dans toute son immense absurdité. De tous les Funes rassemblés par Funès, le plus célèbre est sans doute celui de Borges, l’héritier (ainsi que le fait remarquer le professeur Funès) du Memory de Hitchcock dans les Trente-Neuf marches, un jeune homme qui, dans sa pauvre cabane de la campagne uruguayenne, vers la fin du XIXe siècle, est condamné à se souvenir de tout, jour après jour et nuit après nuit, jusqu’à sa mort précoce à l’âge de vingt et un ans.[…] Tous les Funes est un palais des miroirs autoréférentiel, un recensement magique qui, dans sa tentative d’inclure tous les Funes, doit à un certain moment s’inclure lui-même, filant en spirale vers l’infini, pour notre joie et notre ravissement.
Tous les Funes de Eduardo Berti (argentine)
Tous les Funes est, au meilleur des sens, un roman littéraire, et il s’alimente de ses propres sources. Dans la tentative du professeur octogénaire de cataloguer tous les Funes de la fiction en langue espagnole, il y a une reconnaissance de ce qui est commun, d’une vision du monde partagée grâce aux mots, mais aussi de la banalité de tels travaux par ceux qui croient qu’ajouter une histoire de plus aux bibliothèques du monde pourrait nous aider à le comprendre clans toute son immense absurdité.De tous les Funes rassemblés par Funès, le plus célèbre est sans doute celui de Borges, l’héritier (ainsi que le fait remarquer le professeur Funès) du Mr Memory de Hitchcock dans les Trente-Neuf marches, un jeune homme qui, dans sa pauvre cabane de la campagne uruguayenne, vers la fin clu XIXe siècle, est condamné à se souvenir de tout, jour après jour et nuit après nuit, jusqu’à sa mort précoce à l’âge de vingt et un ans. (…)Tous les Funes est un palais des miroirs autoréféren-tiel, un recensement magique qui, dans sa tentative d’inclure tous les Funes, doit à un certain moment s’inclure lui-même, filant en spirale vers l’infini, pour notre joie et notre ravissement.”
Alberto MANGUEL (extrait de la postface)

Archives par mois


liens amis