S'identifier - S'inscrire - Contact

Par larouge • Negroni Maria • Lundi 17/09/2012 • 0 commentaires  • Lu 732 fois • Version imprimable

 La fleur de Coleridge
Maria Negroni (auteur)  traduit de l’espagnol (Argentine) par Françoise Garnier 





  • Broché
  • Editeur : Meet - Maison Ecrivains (1 décembre 2004)
  •  
je ne suis pas arrivée 
dans la ville des amants
dans la ville où je suis 
on plante des pieux dans le cœur
de la nuit
un masque tombe 
puis un autre
un instant l’échec 
devient
incandescent
(un reflet 
dans ce qui n’existe pas)
dans le corps de cette ville 
passe le monde
et tout désir 
de voyager
tout désir d’oublier 
le désir de voyager
traduit de l’espagnol (Argentine) par Françoise Garnier
no he llegado 
a la ciudad de los amantes
en la ciudad en que estoy 
la gente clava estacas en el corazón 
de la noche
una máscara cae 
detrás de otra
por un instante el fracaso 
se torna
incandescente
(algo se refleja 
en lo que no existe)
por el cuerpo de esta ciudad 
pasa el mundo
y todo deseo 
de viajar
todo deseo de olvidarse 
del deseo de viajar

 

Archives par mois


liens amis