S'identifier - S'inscrire - Contact

Ricardi Güiraldes

Par larouge • Güiraldes Ricardo • Lundi 29/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 1039 fois • Version imprimable






Ricardo GÜIRALDES
[ARGENTINE] (Buenos Aires, 1886 — Paris, 1927). Né dans une famille de propriétaires terriens. De retour d'un long voyage en Orient et en Europe en 1912, il publie ses premiers textes qui doivent beaucoup à sa connaissance de la littérature française et européenne d'avant-garde. Ami intime de Valery Larbaud, membre très actif du groupe « Martín Fierro », avec Jorge Luis Borges et d'autres écrivains, il fonde la revue Proa en 1924. Son œuvre maîtresse, Don Segundo Sombra (1926), peint l'archétype du gaucho : admirable tableau de mœurs, c'est aussi une véritable définition de l'essence argentine, à la double nature nationale et européenne.ANTHOLOGIES / REVUES : Poèmes dans Intentions, septembre-octobre 1923 ; Revue de l’Amérique latine t. VII, avril 1924 ; Les Feuilles Libres, 1927 ; Commerce, printemps 1928 ; Chroniques n° 6, 1928 ; Anthologie de la poésie ibero-américaine, Nagel, 1956. Proses : extrait de Xaimaca (1923), traduit de l'espagnol par Francis de Miomandre, dans La Revue européenne, 1er mai 1927 — « Rosaura » (1922), nouvelle, traduit de l'espagnol par M. Legrand, dans Bibliothèque universelle et Revue de Genève, avril et mai 1928 — « Bouillon de soldat », extrait de Cuentos de muerte y de sangre [Contes de sang et de mort], (1915), traduit de l'espagnol par Georges Pillement, dans Les Conteurs hispano-américains, Delagrave, 1933 — extraits de Don Segundo Sombra. Roman de la pampa, traduit de l'espagnol par Marcelle Auclair et Jean Prévost, illustrations de H. Deluernoz, dans Les Annales n° 2363 et n° 2364, 1930 et dans La Revue Argentine n° 2, 1934 — « Au coin du feu » et « Le puit », traduit de l’espagnol par Arturo Orzábal Quintana, dans Le Paysage et l’âme argentins, 1938.— Don Segundo Sombra (Don Segundo Sombra, 1926), roman, traduit de l'espagnol par Marcelle Auclair, révisé par Jules Supervielle et Jean Prévost, préface de Jules Supervielle. [Paris], Éditions Gallimard, 1932, 272 p., épuisé — réédition : Éditions Gallimard, « La Croix du Sud », 1953, 272 p., épuisé — nouvelle édition : Don Segundo Sombra. Histoire d’un gaucho, traduit de l'espagnol par Claude Anne Parmegiani, illustrations de Victor de la Fuente. [Paris], Éditions Nathan, « Arc-en-poche. Deux », 1981, 250 p., épuisé — Don Segundo Sombra, réédition de la traduction de Marcelle Auclair, révisée par Jean Prévost et Jules Supervielle, avec une présentation de Jean-Pierre Sicre : [Paris], Éditions Phébus, 1994, 236 p., 19.67 € ; dans Le Cheval, anthologie de romans et de nouvelles, préface de Jean-Pierre Digard et Jean-Louis Gouraud. [Paris], Éditions Omnibus, 1995, 1110 p., 22.11 € ; « 10-18. Domaine étranger » n° 2889, 1997, 236 p., 6.90 €.FILMOGRAPHIE : Don Segundo Sombra (1969), film de Manuel Antin, d’après le roman homonyme (1926), avec Adolfo Güiraldes, Héctor Alterio, Alejandra Boero — Un idilio de estación (1978), film de Aníbal Uset, d’après la nouvelle « Rosaura » (1922), avec Arturo Puig, Marta González.
bibliographie en espagnol:
El cencerro de cristal (1915)
Cuentos de muerte y de sangre (1915)
Raucho (1917)
Rosaura (1922)
Don Segundo Sombra (1926)
Poemas místicos (Obra póstuma - 1928)

Commentaires


Archives par mois


liens amis