S'identifier - S'inscrire - Contact

Raul Argemi

Par larouge • Argemi Raul • Vendredi 12/06/2015 • 0 commentaires  • Lu 2215 fois • Version imprimable

  • Currently 3/5

Note : 3/5 (1 note)





 

Issu d’un milieu prolétaire et anarchiste, Raul Argemi s’est en partie inspiré de son vécu pour écrire ce roman. Il a longtemps mené la double activité de journaliste écrivain en Argentine. Il vit actuellement en Espagne. Son entrée dans la collection Rivages/Noir offre ici l’occasion au public de découvrir un auteur talentueux, dont l’œuvre demeure jusqu’à ce jour inédite en France. Celle-ci a néanmoins déjà été récompensée en Espagne par le prix Felipe Trigo (2002) pour son roman Los muertos siempre perden los zapatos, (à paraître chez Rivages) et en Argentine par le prix international Luis Berenguer (2003) pour le roman Penultimo nombre de guerra.

Il est né à Plata ,capitale de la province argentine de Buenos Aires. Sa carrière professionnelle passe d’abord par les arts scéniques avant de passer à la littérature , comme auteur et directeur théâtral .
Au début des années 70, il participe à la lutte armée en Argentine, il vit dans la clandestinité jusqu’à son arrestation en 1974. Il passe toute la dictature du gouvernement argentin derrière les barreaux , il recouvre la liberté en 1984 .
Il entame alors une carrière de journaliste à Buenos Aires , où il est directeur du journal “Claves” et , il collabore à “l ‘Edition Cono Sur” du Monde Diplomatique .En 1986 , il part pour la Patagonie où il travaille dans la presse régionale et commence à penser à l’écriture de romans , dont la toile de fond serait cette magnifique région australe . Il s’installe définitivement à Barcelone en 2000 et là , commence véritablement sa carrière d’écrivain avec la publication des romans déjà élaborés pendant son séjour en Patagonie.
Il reçoit nombre de récompenses : en 2002, le prix “Felipe Trigo ” , en Espagne pour “Los muertos siempre pierden los zapatos”, traduit en français sous le titre “Les morts perdent toujours leurs chaussures “, en 2003 , le prix international en Agentine “Luis Berenguer “pour le roman “Penultimo nombre de guerra” ,ainsi que le prix “Dashiell Hammet ” pour le même ouvrage ,puis le prix “Francisco Garcia Pavon ” pour ” Patagonia Chu-chu” et , enfin en 2006 le prix ” Tigre Juan” pour son dernier roman “Siempre la misma musica “.

Archives par mois


liens amis