S'identifier - S'inscrire - Contact

Petits hommes perdus

Par larouge • Constantini Humberto • Dimanche 21/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 856 fois • Version imprimable

Petits hommes perdus
de Humberto Constantini





Argentine, années 70, cinq histoires de "petites hommes perdus", d'orphelins de la vie : un violoniste génial et diabolique qui perd l'amour de sa vie, et sa vie même, dans une tragédie aux accents de tango ; dans un pâté de maisons de la gigantesque capitale, des solitudes jusqu'alors juxtaposées vont se retrouver, le temps (bien trop bref) d'une épopée cocasse autour d'un canari jaune échappé de sa cage. Un pharmacien terne et médiocre, au cours d'une quête absurde et hallucinée qui n'est que recherche désespérée de soi-même, met en fiches les vies de personnages tout aussi ternes et médiocres que lui... Telle est la galerie de "petits hommes perdus", pitoyables, absurdes, mais aussi tragiques et si proches de nous tous, que nous offre dans ce choix de nouvelles l'écrivain argentin Humberto Costantini (1926-1987), dont l'écriture distanciée, associée à un sens aigu de l'absurde, ne peut dissimuler une sensibilité exacerbée, une fraternité de tous les instants.
Traduction de l'espagnol par Jean-Jacques Fleury.
Humberto Costantini , Autrement , 1997


Archives par mois


liens amis