S'identifier - S'inscrire - Contact

Marco Denevi

Par larouge • Denevi Marco • Lundi 22/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 615 fois • Version imprimable







[ARGENTINE] (Sáens Peña, province de Buenos Aires, 1922 — Buenos Aires, 1998). Auteur à succès, son œuvre (romans, nouvelles, essais et pièces de théâtre) a été traduite un peu partout dans le monde. « Dans Rosa, ce soir (roman policier sans policiers, naturellement), tout part d’une pathétique situation dostoïevskienne dont Denevi démonte méticuleusement chacun des éléments passionnels pour construire un tableau aux tons épais où la pauvre humanité des quartiers de Buenos Aires rêve, aime, punit, souffre et tue dans la banalité de la quotidienne. » (Fernando Alegría). « Cecilia, l’héroïne de Cérémonie secrète, est une jeune fille étrange, qui vit seule dans une immense maison que lui ont léguée ses parents. Lorsqu’elle rencontre Leonides Arrufat, une mystérieuse et hautaine au passé douloureux, elle est persuadée d’avoir retrouvé sa défunte mère. Leonides, stupéfaite devant l’admiration et la passion que lui voue soudainement cette jeune inconnue, accepte cette nouvelle identité et pénètre dans l’univers tourmentée de Cecilia. »

ANTHOLOGIES / REVUES : « Michel » (Michel), nouvelle, traduit de l’espagnol par Marie-Hélène Bernaille, dans Anthologie des sept péchés capitaux, textes réunis et présentés par Alberto Manguel. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 1996.


— Rosaura vient à dix heures (Rosaura a las diez, 1955), roman, traduit de l'espagnol par Jean-Jacques Villard. [Paris], Éditions Albin Michel, « Les Grandes traductions », 1968, 264 p., épuisé — nouvelle édition sous le titre Rosa, ce soir, traduit de l'espagnol par Jean-Marie Saint-Lu. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 1998, 228 p., 19.50 € — réédition : Éditions Joëlle Losfeld, « Arcanes », 2000, 228 p., 10 €.


— Cérémonie secrète (Ceremonia secreta, 1960), roman, traduit de l'espagnol par Jean-Marie Saint-Lu, postface de Cristína Piña et Fernando Alegria. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 1999, 144 p., 13 €.


— Musique d’amour perdu (Música de amor perdido, 1979), roman, traduit de l'espagnol par Jean-Marie Saint-Lu. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 2000, 176 p., 18 €.



FILMOGRAPHIE : Rosaura a las diez (1958), film de Mario Soffici, d’après le roman homonyme (1955), avec Juan Verdaguer, Susana Campos, Alberto Dalbes — Secret Ceremony (Cérémonie secrète, Grande-Bretagne, 1968), film de Joseph Losey, scénario de George Tabori d'après le roman homonyme (1960), avec Elizabeth Taylor, Mia Farrow, Robert Mitchum.


 Trois romans traduits en français permettent de se faire une idée de l'étrange univers dans lequel baignent les personnages de Denevi, écrivain argentin. C'est encore une fois la signature du somptueux legs qu'un auteur Platense hérite à son entrée en écriture. Plus que d'une école c'est bien d'une tradition qu'il s'agit, celle dite de I'école de Buenos Aires. C'est une subtile cuisine où voisinent le conte, le policier, le roman noir, un fantastique discret, un perpétuel décalage qui savonne et incline imperceptiblement la planche où se tient le lecteur.

Commentaires


Archives par mois


liens amis