S'identifier - S'inscrire - Contact

Madame Wakefield

Par larouge • Berti Eduardo • Dimanche 14/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 884 fois • Version imprimable

Madame Wakefield
de Eduardo Berti

 


Editeur(s) : Actes Sud
Collection : BABEL N°789
Date de Parution : 30/01/2007

Paisible fonctionnaire et terne époux, M.Wakefield décide un jour de s'absenter : il jette quelques affaires dans une valise, prétexte la nécessité d'un court voyage et disparaît. Les jours passent, M. Wakefield ne revient pas et Mme Wakefield découvre bientôt qu'il s'est installé... de l'autre côté de la rue ! Pensant qu'il ne tardera pas à revenir à la raison, elle attend. Et les années s'écoulent... Cette brillante réécriture du conte de Nathaniel Hawthorne, Wakefield, se place du côté de l'épouse avec un ton cocasse et cruel, brocardant le conformisme puritain de Mme Wakefield tout en s'amusant de son exemplaire fidélité à l'incompréhensible mari.Un volume manque dans la bibliothèque du fugueur, se peut-il que ce livre constitue le début d'une explication ?
Cette histoire existait déjà. Le comte Nathaniel Hawthorne avait écrit un Monsieur Wakefield, l'histoire d'un homme qui sans raison apparente avait disparu, quitté sa femme sans mot dire. On le croyait parti au bout du monde, il était seulement parti s'installer dans l'immeuble d'en face. Borgès avait aimé ce roman qu'il avait salué dans un article élogieux. Il faut dire que le thème en était on ne peut plus borgésien.
Eduardo Berti, écrivain argentin, reprend l'histoire d'Hawthorne en inversant les points de vue. Ce qui l'intéresse dans Madame Wakefield, c'est la façon dont réagit madame. Au lieu de se contenter de l'exercice de style qui consiste à relater la même histoire d'un autre point de vue, Eduardo Berti écrit le portrait sensible d'une femme qui cherche à s'accommoder de sa nouvelle vie pour découvrir l'inexistence de l'ancienne. Roman métaphorique dans sa composition, roman métaphysique dans ses questionnements, Madame Wakefield est finalement un roman authentique. Borgès aurait aimé. --
Denis Gombert

Archives par mois


liens amis