S'identifier - S'inscrire - Contact

LES ESCARGTS ÉPISTOLIERS

Par larouge • Romero Norberto Luis • Samedi 01/09/2012 • 0 commentaires  • Lu 816 fois • Version imprimable

 LES ESCARGTS ÉPISTOLIERS

 

Un peu plus loin que la plate-bande des géraniums il y a une colonie d'escargots. lis habitent la depuis longtemps sous les arums, au pied du chèvrefeuille, et ils ont toujours eu l'habitude de s'écrire entre amis et parents d'un village voisin qui se trouve dans le jardin de la maison d'en face.

L1 un d'entre eux est le facteur et il a la malchance d'avoir une lourde charge de courrier accumulé dans sa maison, dont il n1 a pu trouver les destinataires.

Dans le village des escargots les rues ont un nom et les maisons un numéro que chaque propriétaire choisit au hasard, de manière presque cabalistique; les escargots, bien que lents, mais très bons marcheurs, ne restent jamais au même endroit plus de trois heures d'affilée. Le résultat de leurs habitudes c'est la confusion.

Les escargots ne se rendent pas visite, sauf quand fortuitement, ils se rencontrent dans la rué. Et le facteur remet les lettres seulement á ceux qu'il croise sur son chemin. Comme il sait d'avance qu'il ne trouvera pas, par exemple, le numéro 543, dans le troisième pâté de maison d'une rué donnée, il décide de se promener dans tout le village, les lettres sur le dos, en criant le nom des destinataires. Résultat: fatigue et voix cassée.

Le facteur voulut présenter une réclamation au Ministère de 1'Inforniation, mais ce fut inutile, vu que celui-ci, étant un bâtiment jeune, marchait très vite.

Après plusieurs tentatives et poursuites il décida de présenter sa démission par courrier. Mais il n'a pas encore reçu de réponse.

II y a déjà deux ou trois mois qu'il a arrêté de travailler, cependant il lui reste encore 468 lettres, 57 cartes postales, et 18 revues á distribuer. II n'a pas de télégramme parce que les escargots préfèrent ne pas les utiliser. II dit que des qu'il parviendra á distribuer tout ce courrier il prendra sa retraite. Le village manifesté son désaccord sur le fonctionnement de la Poste, mais jusqu'à aujourd'hui on n'a pas réussi á trouver une solution. Ceux qui se proposèrent comme facteurs volontaires se fatiguèrent tout de suite et abandonnèrent ce travail. Les autres préférèrent aller directement á la poste pour porter et chercher leurs lettres, mais Ils ne virent personne.

Maintenant les escargots des deux jardins se trouvent un peu isolés.

Traduit par Fabienne Renalíer et Annick Thion Lefeu.

paru dans la revue "Europe Plurilingue" nº 7, Paris, 1994, 130/2



Archives par mois


liens amis