S'identifier - S'inscrire - Contact

Les Domestiques

Par larouge • Bossert Gustavo • Vendredi 19/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 501 fois • Version imprimable

Les Domestiques
de Gustavo Bossert, André Gabastou (Traduction)





Poche: 157 pages
Editeur : J'ai Lu (29 janvier 2003)
Collection : J'ai lu roman
 
" - Toute maison a besoin de personnel, Monsieur. - Pas celle-ci, rétorqua sévèrement Marti.[...] Le sérieux, le respect impassible de cet homme quand il formulait ses invraisemblables réponses donnaient à Marti l'impression de se confronter à quelque chose d'inaccessible et d'inquiétant à la fois, tel l'entêtement des fous. "Isabel et Pablo Marti se sont retirés dans les collines argentines, espérant y mener enfin une vie paisible, et n'entendent laisser personne faire irruption dans leur nouvelle maison. Aussi, lorsque les Ramirez, un couple de domestiques, se présentent à leur porte, les Marti pensent à un fâcheux malentendu ; ils leur proposent toutefois de les héberger pour la nuit, qui s'apprête à tomber.Mais, le lendemain, c'est en tenue de majordome que Javier leur sert le petit-déjeuner. Et, du statut d'intrus à celui de parasites, puis d'ennemis, les Ramirez ne semblent vraiment pas décidés à quitter les lieux qu'ils ont si insidieusement investis...

"Famille Martí cherche couple pour travaux domestiques. Salaire à négocier." C'est ainsi que les Ramírez, jeunes gens aux abords courtois et discrets, se présentent à l'entrée d'une finca perdue dans les plaines argentines. Depuis que l'heure de la retraite a sonné, Pablo et Isabel Martí y coulent des jours heureux entre chant de grives au crépuscule, fragrance de jasmin étoilé et silence cosmique. Le malentendu est manifeste, mais les explications sont longues et il se fait tard. C'est un véritable majordome en livrée qui s'enquiert, le lendemain, des habitudes de "Monsieur et Madame". Endossant pernicieusement un rôle que les retraités leur refusent avec la dernière énergie, les Ramírez légitiment leur présence au seul motif qu'aucune cause valable de renvoi ne peut leur être objectée. De simplement absurde à absolument insoutenable, la tension croît et précipite maîtres et serviteurs dans l'irrépressible spirale de la loi du talion.


Archives par mois


liens amis