S'identifier - S'inscrire - Contact

Leopoldo Lugones

Par larouge • Lugones Leopoldo • Vendredi 03/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 678 fois • Version imprimable






Leopoldo LUGONES
(Villa María del Río Seco, province de Córdoba, 1874 — Tigre, province de Buenos Aires, 1938). Tempérament batailleur, il fut anarchiste, puis socialiste et enfin fasciste. Très jeune il débuta une carrière de journaliste sous le pseudonyme de Gil Paz pour devenir codirecteur de La Montaña, puis de La Nación jusqu’à son suicide. Il voyagea beaucoup en Espagne et dans divers pays européens. À Paris, il dirigea La Revue sud-américaine (six numéros, janvier-juin 1914). Il remplit différentes fonctions politico-littéraires et représenta son pays à la Société des Nations. Membre du groupe moderniste rassemblé autour de la Revista de América, pétri de culture grecque (il a traduit Homère), son œuvre poétique révèle une étonnante variété de ton depuis Las montañas de oro (1897), écrit dans le style whitmanien, Los crepúsculos del jardín (1905), aux résonances parnassiennes, Lunario sentimental (1909), fortement inspiré de Jules Laforgue, aux Odas seculares (1910) et aux Poemas Solariegos (1928) d’inspiration épique et patriotique. Il a également publié de remarquables récits (La guerra gaucha, 1906), des contes et des nouvelles fantastiques (La fuerzas extrañas, 1907 ; Cuentos fatales, 1924), des romans (El ángel de la sombra, 1926), de nombreux essais littéraires, historiques et politiques.

Commentaires


Archives par mois


liens amis