S'identifier - S'inscrire - Contact

Huis clos sous le soleil, à propos de "le lieu perdu"

Par larouge • Huidobro Norma • Vendredi 03/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 808 fois • Version imprimable

Huis clos sous le soleil
Raphaël Stainville
02/01/2009 | Mise à jour : 14:39



Où se situe Villa del Carmen, cette ville perdue sous un soleil de plomb que décrit Norma Huidobro et qui tient lieu de décor à un fascinant huis clos à ciel ouvert ? « Quelque part en Argentine ou ailleurs », serait-on tenté d'écrire en para phrasant l'incipit de Syngué sabour, le dernier et navrant prix Goncourt, si on ne craignait pas de causer le plus grand tort à ce livre d'une maîtrise absolue.
Pourtant, autant l'avouer, il ne se passe pas grand-chose à Villa del Carmen : une petite vieille qui concocte des tamales, une autre insupportablement acariâtre qui n'a de cesse de martyriser sa petite fille Marita, restée au village pour tenir un bar à tapas. Mis à part ces trois personnages, rien. Les hommes doivent probablement faire la sieste. La dictature militaire qui opprime le pays ne trouve aucun écho dans ce village trop calme. L'arrivée soudaine d'un certain Ferroni, débarqué de Buenos Aires pour enquêter sur la disparition d'une amie de Marita soupçonnée d'entretenir des liens avec la dissidence, va bouleverser le fragile équilibre du lieu. Et provoquer une confrontation qui tournera à la passe d'armes silencieuse dans un roman tendu comme un orage.
A l'aide de phrases courtes, sèches, comme si tous les protagonistes de cet affrontement manquaient d'air et suffoquaient sous le soleil, Norma Huidobro signe en 200 pages subtiles un premier roman psycholo gique d'une grande intensité. Cette ancienne professeur de lettres s'impose d'emblée comme un auteur majeur de la littérature contemporaine.
Le Lieu perdu, Liana Levi, 219 p., 18 €. Traduit de l'espagnol (Argentine) par Dominique Lepreux.

source: http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2009/01/03/01006-20090103ARTFIG00024--huis-clos-sous-le-soleil-.php

Archives par mois


liens amis