S'identifier - S'inscrire - Contact

El vuelo: La guerre sale en Argentine

Par larouge • Verbitsky Horacio • Lundi 27/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 1363 fois • Version imprimable

El vuelo: La guerre sale en Argentine
de Horacio Verbitsky (Auteur)





 
Broché: 222 pages
Editeur : Dagorno (26 août 1998)

Pour la première fois, un militaire de la dictature argentine (1976-81) raconte par le menu les atrocités commises sur les «subversifs». Ainsi le titre El Vuelo – «Le vol» – illustre une des façons utilisées pour éliminer les opposants en les jetant endormis mais vivants d'un avion dans la mer.Pour la première fois, un militaire argentin avoue son rôle dans la sale guerre livrée par la dictature à la " subversion " entre 1976 et 1983, atroce répression jusqu'ici systématiquement niée par ses auteurs malgré son coût : de trente à soixante mille morts, selon les estimations. Cet ouvrage présente la transcription d'un dialogue tendu entre l'ancien capitaine de corvette Franscisco Scilingo et le journaliste Horacio Verbistky, qui aurait bien pu être sa victime.Dans ce document historique, Scilingo décrit les méthodes de l'extermination des prisonniers à l'École de mécanique de la marine où il était officier. El vuelo (le vol) — un procédé d'exécution que Scilingo a lui-même pratiqué — consistait à précipiter les corps endormis, mais vivants, des subversifs à la mer depuis un avion. Il n'oubliera jamais. L'Argentine non plus.
«Le meilleur journaliste argentin a écrit le meilleur livre sur les pires crimes.»Eduardo Galeano.«Un livre qui fait date ! Lisez-le et priez que cela ne se reproduise plus jamais.»Ariel Dorfman.«Ce catalogue d'horreurs a sa place dans toute bibliothèque publique.»Thomas Gaughan, Booklist.«De 1976 à 1979 on a beaucoup tué en Argentine. Cet ouvrage présente la transcription du dialogue tendu entre l'ancien capitaine de corvette Francisco Scilingo et le journaliste Horacio Verbistky, qui aurait bien pu être sa victime quelques années plus tôt. Pour la première fois, en effet, un militaire argentin avoue son rôle dans la guerre sale et décrit les méthodes de l'extermination des prisonniers à l'École de mécanique de la marine où il était officier. El vuelo (le vol) était une de ces méthodes. Elle consiste à précipiter les corps endormis, mais vivants, des “subversifs” à la mer depuis un avion. Le livre a bouleversé l'Argentine […] remuant les eaux troubles jusqu'au sommet du pouvoir. Un document accablant.»Maurice Lemoine, La Chronique d'Amnesty.

 

Archives par mois


liens amis