S'identifier - S'inscrire - Contact

Dernier Train pour Buenos Aires

Par larouge • Ronsino Hernan • Lundi 12/07/2010 • 1 commentaire  • Lu 1748 fois • Version imprimable

Dernier train pour Buenos Aires
Hernán Ronsino
Traduit de l’espagnol (Argentine) par Dominique Lepreux




 
«Littérature étrangère»
Liane Levi Editeur
Date de parution : 02-09-2010
ISBN : 978-2-86746-539-0
14 x 21 cm - 96 pages


D’abord il y a un salon de coiffure. C’est de là que Vicente, le taciturne, observe. Il observe les ouvriers qui démontent les rails. Des rails qui ne conduiront plus à ce bourg perdu, loin de Buenos Aires. Des rails qui laisseront une balafre dans la terre comme dans les têtes. Ensuite il y a le Don Pedrín, ce bistrot où l’on commente. On commente le film projeté dans l’unique cinéma, et le passé… Pourquoi la Negra a-t-elle pris un jour le train pour Buenos Aires et n’est jamais revenue? Elle avait des jambes sublimes, la Negra Miranda, de quoi faire tourner la tête des jeunes hommes, de quoi rendre fou de jalousie un mari policier… À soi-même ou à d’autres, chacun dit ce qu’il sait, les souvenirs estompés, l’abandon, la vengeance. Et c’est seulement à la dernière ligne que tout prend sens.


 

Commentaires

Lien croisé par le Samedi 25/09/2010 à 00:55

Eterna Cadencia : "Dernier train pour Buenos Aires: con ese título la Editorial Liana Levi publicó en Francia la novela Glaxo de Hernán Ronsino con traducción de Dominique Lepreux. En la tapa un piso en damero blanco y azul siente el arrastrar de zapatos de una bailarina de tango. La novela trae, además, un apéndice que refiere los hechos más salientes de la historia política argentina para ayudar al lector francés a"



Archives par mois


liens amis