S'identifier - S'inscrire - Contact

Cendres

Par larouge • Mallea Eduardo • Samedi 04/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 862 fois • Version imprimable

Cendres
de : Eduardo Mallea






 
Éditeur : Autrement
Genre : LITTERATURE - DOCUMENTS
Présentation : Broché

Agata fit face au miroir avec sa bouche entrouverte, ses yeux grands, secs, et sa chevelure noire et soyeuse.Et elle passa lentement sa main sur ces cheveux et sur ces joues lisses et jamais caressées. Sans complaisance aucune, elle se détourna du miroir et se dirigea vers la cuisine ; là, elle souleva avec apathie le couvercle de la marmite. La vapeur brûlante enveloppa son visage de femme jeune auquel le manque de couleurs, une extrême pâleur et une maigreur prononcée, loin de l'enlaidir, ajoutaient un enchantement crépusculaire.". Cendres, considéré à juste titre par la critique comme le chef-d'oeuvre de Eduardo Mallea, est le récit d'une vie d'agonie, l'histoire d'une passion argentine, celle d'une femme, Agata Cruz, qui, au fil des pages de ce récit, se consume sans trop savoir pour qui et pourquoi. Cet être désemparé, "dont la voix est le silence", aspire à un tout dont elle ignore absolument ce qu'il peut bien être.Et pour nous communiquer son angoisse, les tourments qui la dévorent sans répit, elle sait trouver les accents d'un mysticisme qui, par ailleurs, lui est totalement étranger et dont elle ne peut espérer aucun secours. Agata, parabole de toute existence humaine... de notre existence.
Le récit de la vie d'une femme, Agata Cruz, qui se consume sans trop savoir pour qui et pourquoi. Cet être désemparé aspire à un tout dont elle ignore absolument ce qu'il peut bien être et communique son angoisse et ses tourments avec les accents d'un mysticisme qui lui est totalement étranger et dont elle ne peut espérer aucun secours. Une parabole de toute existence humaine.Traduction de l'espagnol par Jean-Jacques Fleury.
le 1 fevrier 1999
Considéré comme le chef-d'oeuvre de l'écrivain argentin, ce roman a pour décor le nord de la Patagonie, où l'auteur naquit en 1903 ... Mallea (fut un) peintre génial du néant ordinaire, qui n'eut de cesse de mettre en lumière la vanité et l'absurdité de toute condition humaine.
Lire - Alexie Lorca
 

Archives par mois


liens amis