S'identifier - S'inscrire - Contact

Adan Buenosayres

Par larouge • Marechal Leopoldo • Lundi 06/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 918 fois • Version imprimable

Adan Buenosayres
de Leopoldo Marechal (Auteur)






 
Poche: 828 pages
Editeur : LGF - Livre de Poche (1 février 2000)
Collection : Livre de poche

Adan Buenosayres fait partie des grands livres mythiques de la littérature sud-américaine ; l'ouvrage, commencé en 1931, publié en 1948, fut condamné à l'oubli - comme au silence - pendant des années. A une exception près, et de taille : Cortazar, qui voyait dans {Adan} un 'événement extraordinaire' par l'ampleur de sa thématique qui embrasse la complexe Argentine en formation dans les années 20. L'ouvrage, qui a pour thème 'l'éveil métaphysique' du jeune poète Adan Buenosayres, se déroule sur trois jours du mois d'avril 1927. Adan entreprend un parcours initiatique à travers un quartier de Buenos Aires ; il est en proie, à la manière de Dante, à une jeune femme qui ne l'aime pas. Sa méditation sur 'l'argentinité', sa quête spirituelle le conduiront tout naturellement vers le Christ.
Et si les grands romans des années vingt étaient d'abord des romans sur des villes: Dublin pour Joyce, Trieste pour Svevo, Manhattan pour Dos Passos, Berlin pour Dublin ? À quoi il faudrait ajouter le Buenos Aires de Leopoldo Marechal, moins connu peut-être mais tout aussi révélateur de la plus haute littérature moderne. L'écrivain argentin mit dix-sept ans pour écrire son roman.Il se déroule en trois journées d'avril 1927. Son héros qui répond au nom d'Adan Buenosayres (titre homonyme du roman, Adan comme le premier homme, Buenosayres comme la ville, bien sûr !) est un jeune poète amoureux à la recherche d'une femme, à la fois Dulcinée pour ce drôle de Don Quichotte ou Béatrice pour ce curieux poète si peu dantesque, qu'il aime mais qui ne l'aime pas. Sa recherche est d'abord un parcours initiatique de sa ville, des bas-fonds aux quartiers riches.Sa quête s'achève dans une église, auprès d'un Christ à la main brisée. Constat douloureux qui traduit l'angoisse d'une vie. Leopoldo Marechal (1900-1970) naquit à Almagro, l'un des quartiers pauvres de Buenos Aires. Il était d'origine française, son grand-père, communard en 1871, ayant dû s'expatrier en Amérique du Sud. Poète et dramaturge, il restera surtout comme l'auteur de Adan Buenosayres, cet inclassable chef-d'œuvre, cet " événement hors du commun ", disait Julio Cortàzar
 

Archives par mois


liens amis