S'identifier - S'inscrire - Contact

à propos de "Soif"

Par larouge • Castello Cristina • Samedi 20/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 853 fois • Version imprimable

Parution « Soif », par Cristina Castello

On est des immigrants dans un monde sans présent
Fureur des harpes explosant en lettres sans corset
Poésie, c’ est la mesure du non temps
Poésie, c’ est l’ordre de l’ éternité
Poésie, c’est l’aube sans obsèques
Frémissement des lys
Danse des cloches
Don aux innocents
Déluge de soleil.

Cristina Castello




« Soif » , par Cristina Castello - Recueil de poèmes

Dessins originaux d'Antonio Seguí pour « Soif »

Poète aux myriades d'étoiles dans le nuit du monde, Cristina Castello sème
les petites graines d'un hymne dédié aux justes...
Éclats illuminés de la parole libérée.

La petite sœur de Rimbaud vit à Buenos Aires. Elle est verbe pur. Nom nu de la parole enchantée elle porte en elle le diamant perdu de l'humanité : l'amour. Dans le tourbillon de l'horreur quotidienne d'un monde devenu fou, Cristina Castello persiste à rechercher la beauté dans un éclat de silence. Sortie indemne du déluge de suie qui s'abattît sur l'Argentine à une époque où les militaires crurent que l'armée avait une âme, elle devint journaliste pour travailler à sauver le pays tout en demeurant poète à chaque seconde de vie qu'elle respire à pleins poumons.
Hispanophone de naissance mais polyglotte de vocation, la voici enfin, résente, dans la langue de Voltaire par ce splendide recueil dédié à la condition humaine. André Malraux l'aurait accueillie à bras ouverts, elle la messagère d'une autre culture si lointaine en kilomètres mais si présente en parallèle de crépuscules. Poésie bénie de la langue universelle, le mystère de l'eau bleue infinie de mer et Paris, en capitale mystique, ici réunies sous la couverture d'un éditeur du Sud au nom de vent, et voilà la boucle qui se referme d'un poète l'autre aux semelles de vent, justement, cet air soufflé pour porter à la criée des chemins de vies les espoirs du cœurs des hommes. En présentant Soif, Cristina Castello sait qu'il n'existe rien de plus proche au mystère que la poésie, affirme Oscar Barney Finn dans sa préface. Énigme de la langue qui se reflète d'ailleurs de page en page puisque ce livre est édité dans une version bilingue, page de gauche en espagnol argentin, page de droite en français. En elle il y a une musique profonde et secrète qui tisse des idées, des mots et des images, cherchant la vibration sœur pour se reproduire dans un jeu d'infinis miroirs. Poète aux myriades d'étoiles dans le nuit du monde, Cristina sème les petites
graines d'un hymne dédié aux justes, une Neuvième symphonie argentine, prodige de la syntaxe dans le flux et reflux des marées humaines.

 


Lisons Soif comme un naufragé du désert - ce que nous sommes en réalité - et appréhendons cette petite mort qui est plaisir vif à la chute du poème, à la musique du mot juste, au rythme de la ponctuation insolente de vérité. Rythmée par les dessins originaux d'Antonio Seguí (qui feront l'objet d'une exposition en 2005 à Buenos Aires lors de la présentation du livre, ainsi qu’ à Paris au mois de mai 2005), cette poésie chante la Beauté, l'Amour, la Liberté, et on hurle l'absence de beauté, d'amour et de liberté dans le monde, nous dit Ricardo Dessau. Ce recueil d'une intensité innée à ce poète, qui n'ayant publié avant aucune oeuvre à titre individuel porte la poésie en corps et âme, depuis son plus jeune âge lorsque sa mère lui disait le meilleur des poètes romantiques et modernistes.


Lisons, lisons et relisons dans la clarté du soleil couchant la glace bleue du poème cristallisé en pages blanches. Lisons l'Argentine sous ses plus beaux atours, aimons-la comme le pays de Borges aussi, mais désormais comme l'ancrage d'une voix d'airain, l'Argentine, le pays de Cristina Castello.

François Xavier
Paris
LE LITTERAIRE.COM

Cristina Castello, Soif, coll. "Poètes des cinq continents", L'Harmattan, 2004, 129 p. - 13,00 €.
Cristina Castello sera en France en mai 2005 et présentera Soif à Paris, à la Maison d'Amérique Latine ; à Buenos Aires la présentation aura lieu à la Galerie d ‘Art « Rubbers ». Les dessins originaux d’ Antonio Seguí [ qui ’il a réalisés exclusivement pour « Soif » ] seront également exposés à l’occasion de la présentation du recueil dans les deux villes


source: http://www.cristinacastello.com/U/soif_fr2.htm


Archives par mois


liens amis