S'identifier - S'inscrire - Contact

à propos de "Rosa, ce soir"

Par larouge • Denevi Marco • Lundi 22/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 605 fois • Version imprimable

Rosa, ce soir
Le pensionnaire qui rêvait trop
par Lili BranisteLire, mai 2000
Lorsqu'un petit homme, très petit, très banal, dénué de toute séduction, se présenta à la pension «La Madrilène» à Buenos Aires, Mme Milagros le prit pour un procureur ou un greffier. Il avait bien l'air de vouloir se grandir, perché sur des semelles démesurées, mais Mme Milagros n'y prit garde. Sa profession? Peintre, peintre de tableaux, célibataire, seul au monde. Cela convenait à Mme Milagros qui, avec ses trois filles et ses pensionnaires, formait une grande famille. Le seul défaut de Camilo Canegato était d'aligner un nombre incalculable de fioles sur la table du petit déjeuner, des médicaments contre le rêve. Il rêvait trop.
Les choses se gâtèrent lorsque, douze ans plus tard, don Camilo se mit à recevoir régulièrement du courrier - enveloppes roses parfumées à la violette. Un violent frisson de curiosité parcourut alors la maisonnée, depuis les trois jeunes filles à la servante, en passant par le psychiatre et la fouine Eufrasie. Quant à Mme Milagros, elle régla la question à sa manière en lisant tout bonnement le courrier du petit monsieur. C'était clair: une certaine dame Rosa, belle, jeune, riche, bonne et noble, était follement éprise du personnage falot que les pensionnaires côtoyaient depuis douze ans.
Et l'on en vient au morceau de bravoure de ce surprenant polar psychologique. Le mobile du crime. Car Camilo a tué sa bien-aimée. L'analyse du psychologue de service est aussi brillante qu'erronée. Il sait tout sur la nature des complexes, mais ses conclusions sont fausses. La vérité viendra-t-elle de don Canegato lui-même? On se souvient de ses médicaments contre le rêve. Rosa n'aurait-elle été qu'un rêve auquel il aurait donné corps pour attirer sur lui l'intérêt des autres? De la même veine étrange et délectable, Musique d'amour perdu, de Marco Denevi, candidat au prix Nobel, paraît également aux éditions Joëlle Losfeld.
www.lire.fr

Archives par mois


liens amis