S'identifier - S'inscrire - Contact

à propos de “manèges”

Par larouge • Alcoba Laura • Vendredi 12/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 729 fois • Version imprimable

  • Currently 3/5

Note : 3/5 (2 notes)

Pour une petite fille de sept ans, les adultes sont des gens curieux qui vivent de façon étrange Ils se cachent, ils changent de nom ou disparaissent en prison ou ailleurs. Les réactions des adultes sont toujours surprenantes, surtout dans L’Argentine des années 70, où il vaut mieux marcher droit et ne pas avoir un trop vif désir de liberté. Les colonels sont au pouvoir, la presse et l’opposition muselées. Les parents de la très jeune narratrice sont des résistants au régime. Ils impriment avec d’autres un journal d’opposition dans une imprimerie clandestine dissimulée dans un élevage de lapins.

La petite file intègre la peur dans laquelle tout le monde vit mais pas la cause de cet état de quasi terreur. Elle. subit sans comprendre la colère des grands parce-qu’elle est allée à l’école avec son vrai nom cousu sur une étiquette de son blouson ou qu’elle dit à la voisine qu’elle n’a pas de nom : Forcément entre son vrai patronyme et celui mentionné sur les faux papiers, elle s’y perd un peu. Pourtant sa vie d’enfant n’est pas dénuée de charme : elle doit faire des paquets cadeaux les plus brillants possible pour dissimuler les piles de journaux qui sortent de l’imprimerie et puis il y a des gens qu’elle aime bien : l’ingénieur qui a conçu les plans de leur cachette par exemple.

Mais bientôt la vie de la fillette et de sa mère va encore se compliquer et ce sera l’exil grâce à une relation assez douteuse du grand père avocat qui leur permettra de quitter ce pays invivable

Laura Alcoba raconte son enfance argentine avec beaucoup de tendresse et de chaleur même si cette période de sa vie a été terriblement difficile et que la petite fille qu’elle était a vu et compris beaucoup plus de choses que les adultes ne le pensaient alors. Se taire, ne plus aller à l’école, voir son père en prison, ses grand parents de façon clandestine ne sont pas même à sept ans des évènements faciles à gérer encore moins à oublier.Brigit Bontour

source: http://ecrits-vains.com/

Archives par mois


liens amis