S'identifier - S'inscrire - Contact

à propos de "Les poetes du tango (2)

Par larouge • Yurkievich Saul • Samedi 01/08/2009 • 0 commentaires  • Lu 854 fois • Version imprimable

VOYAGE OUTRE-ATLANTIQUE AU PAYS DU TANGO
 
Les Poètes du Tango (année de publication : 2006) [ Anthologie d'Henri Deluy et Saul Yurkievich ]
Editeur : NRF
Collection : Poésie/Gallimard
   
 
Par : Alain Freixe

J’ai déjà ici invité au voyage dans les Coplas andalouses et autres soleares, je propose aujourd’hui de quitter « l’Europe aux anciens parapets » et de traverser l’atlantique pour aborder aux rivages sud de l’Argentine, de part et d’autre dui rio de la plata, là où s’épanouit dans le milieu du XIXème siècle, « cette quintessence du fait argentin » selon Saùl Yurkievich, qu’est le tango. On doit à ce dernier, professeur à Paris VIII, spécialiste de littérature latino-américaine et au poète Henri Deluy, animateur de la revue et fondateur de la Biennale des poètes en Val-de-Marne, ces Poètes du Tango, reprise corrigée et élargie de l’anthologie parue chez P.O.L en 1988. Le tango est d’abord une musique. Un instrument : le bandonéon. Entre corps et langage, elle a commencé par se charger de ce qui ne pouvait passer tel quel et trop vite au verbe : ce désarroi des faubourgs miséreux d’une population mi-rurale, mi-urbaine, déclassée, pauvre et violente. Et déjà une danse « pour couple bien enlacé, qui mêle les enchaînements, de la habanera aux croisements de jambe de la milonga, les fulgurations du fandango aux battements de talon du condombe », écrit Raoùl Yurkievich - un glossaire figure en fin de volume – là, les corps s’abandonnent, « cherchent / leur au-delà ». Jetés à l’inconnu dans l’espoir de trouver ce qui manque à leurs jours, un lieu où se loger. Le tango n’est en ce sens que le reflet du monde sens dessus dessous qui l’engendre.Ainsi un texte viendra s’ajouter dans les années 1910-1920, poème qui fluctue entre le mélodrame et la tragi-comédie ; la plainte nostalgique et les malheurs du présent ; la passion et le mal de vivre mêlés ; l’amour sous toutes ses formes restant le terreau où plongera l’essentiel de son inspiration.


pour lire la suite cliquez  ici

Archives par mois


liens amis