S'identifier - S'inscrire - Contact

à propos de Le tumulte des roses

Par larouge • Peyrou Manuel • Mercredi 17/11/2010 • 0 commentaires  • Lu 990 fois • Version imprimable


  Le Tumulte des roses

 

Le destin de Félix Greitz prend forme une matinée d'automne alors qu'un vent froid souffle sur la place principale. La nation attend d'être annexée par l'Union du Nord. Il guette, un bouquet de roses dans une main, une arme dans l'autre, l'apparition de Cuno Gesenius. Félix Greitz va tuer ce jour-là, mais celui qu'il va abattre n'est pas celui qu'il croyait... Tombe sous les balles du révolutionnaire le clone du dictateur, marionnette utilisée à des fins sécuritaires. Le meurtre de Félix plonge dans l'absurde et sa quête de liberté avec, quand il apprend par l'inspecteur Hans Buhle que le vrai Gesenius a été assassiné la veille, à son domicile. Mais qui a fait quoi... qui est qui ? Buhle trouvera-t-il un indice dans l'oeuvre de Félix Greitz, " Hamlet et le genre policier " ? Le lecteur lui y lira les pistes d'une réflexion aboutie sur le roman policier et ses avatars, dont Le Tumulte des roses est une merveilleuse parodie.
" Il en déduit qu'Hamlet est le récit dramatique d'une tentative de crime parfait, et il soutient, (...), que si un crime parfait est en 1940 celui dont le mystère demeure, il était en 1600 celui qui pouvait se justifier moralement. Le style de Félix Greitz est prétentieux. Je joins au dossier le chapitre en question. " L'Argentin Manuel Peyrou (1920-1974), dont c'est ici le premier livre traduit en français, a fait de l'incertitude une constante, mais une incertitude qui fait toujours mine de lever le voile sur la réalité. Un jeu de dupes où les protagonistes, le pouvoir comme l'organisation secrète - pas si secrète que cela - interprètent à la perfection leur rôle respectif, dans une ville mortifère qui se délite comme un vieux carton sous les assauts de la pluie et du vent. Le lecteur reste saisi par l'adresse et la virtuosité des dialogues décalés, la caricature d'un régime autocratique mise en scène par un maître de l'intrigue. de Manuel Peyrou
Traduit de l'espagnol (Argentine) par Gabriel Laculli
Le Serpent à plumes, 247 pages, 19 e

Le Tumulte des roses


source:www.lmda.net/din/tit_lmda.php

 

Commentaires


Archives par mois


liens amis