S'identifier - S'inscrire - Contact

à propos de "Le Cercle des Douze"

Par larouge • De Santis Pablo • Lundi 22/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 701 fois • Version imprimable

Eduardo Mendoza a dit de ce roman : « C’est un incroyable roman d’intrigues mais c’est également tous les romans d’intrigue à la fois ». A dire vrai, comme toujours, Eduardo Mendoza a le sens de la formule et de la critique. Toute la beauté du roman réside dans cet incroyable sens de l’écriture de De Santis qui lui permet à la fois de nous plonger dans plusieurs intrigues différentes en nous posant la véritable question de l’intrigue en général.

Imaginez-vous Paris en 1889, juste quelques jours avant l’inauguration de l’Exposition Universelle qui verra le couronnement de Paris comme une des plus belles villes du monde avec une Tour Eiffel dominante et flambant neuve. Dans ce contexte hors du commun, les Douze plus grands détectives du monde vont se réunir pour dévoiler au monde leur travail ou plutôt leur œuvre : celle de savoir déduire et détecter ce que le crime engendre. Chacun des détectives doit dévoiler ses cas les plus célèbres, ses méthodes ainsi que leur philosophie du crime. Les douze ne pourront être réunis au final car le fondateur Craig ne pourra se déplacer et c’est un jeune argentin, que l’on va considérer comme sinon assistant qui va le représenter : Sigmundo Salvatrio, un de ses élèves les plus passionnés. Alors que l’exposition va être inaugurée, la mort d’un des douze détectives de façon mystérieuse va plonger tous les protagonistes au centre des intrigues multiples que chacun cache. Si un crime paraissait simple pour les meilleurs, c’est véritablement des crimes en série qui va les pousser à utiliser leur art avec la plus grande des subtilités.

Dans un Paris mystérieux et à travers des personnages hauts en couleurs, l’intrigue s’emmêle de mystères dans un style léché et simple. De Santis sait nous plonger au cœur des rivalités tout en sachant nous mener où il désire avec délicatesse. Le lecteur reste fasciné par les petits détails pendant que l’intrigue, la vraie, se dessine sous nos yeux sans jamais la voir tout en finissant avec une fin époustouflante.

Quand un argentin vous parle de Paris et d’intrigues, vous ne pouvez que l’écouter avec plaisir : à en croire que les argentins font de Paris leur deuxième ville après Buenos Aires…Je vous recommande vivement cette lecture si vous aimez les romans policiers…

Roberto.

source: http://pinguinoweb.free.fr


Archives par mois


liens amis