S'identifier - S'inscrire - Contact

à propos de "La géométrie insensée de l’amour"

Par larouge • Guzner Susana • Lundi 29/06/2009 • 1 commentaire  • Lu 1032 fois • Version imprimable

Au-delà du phénomène éditorial, il n’y a guère plus qu’une love story un peu convenue qui se cherche des airs rebelles.
Maria, traductrice, fille adorée de parents adorables, amie chérie d’une bande un peu envahissante, vit une vie balisée, encadrée, avec la petite dose d’indépendance qui lui suffit pour ne pas se sentir étouffer. Jusqu’au jour où apparaît Eva... Chassés-croisés, larmes, frissons, doutes, serments d’amour, ruptures et réconciliations sous la couette font l’essentiel de ces trois cent-cinquante pages ultra tendance, et à dire vrai, au bout d’un moment, on fatigue ! Des tas de gens ont écrit des tas de choses, sur des sujets parfois beaucoup plus minces, mais le problème de ce roman est peut être de ne jamais laisser de place au lecteur dans le couple fusionnel que forment Eva et Maria. Elles n’ont besoin de personne, et inévitablement, on finit par avoir l’impression de tenir la chandelle !Ecrit par une journaliste-scénariste d’origine argentine, ce roman a pulvérisé le box-office espagnol. Pas un article dans la presse, pas une interview à la télévision, tout s’est fait de bouche à oreille de lecteurs. C’est donc évidemment un phénomène, qui méritait qu’on s’y attarde, un texte au destin étonnant. Roman de société, phénomène de mode, on a pourtant du mal à prendre cette histoire pour ce qu’elle voudrait être : une révolution dans la littérature, qui ose aborder en toute simplicité une histoire d’amour homosexuelle. La romance en question est plombée par un conformisme assez surprenant au regard des ambitions de l’auteur et si le roman se lit sans déplaisir, il laisse un certain agacement de s’être laissé entraîner dans cette love story sucrée vaguement bobo. Aujourd’hui, la traduction française nous dira si l’effet Guzner a le pouvoir de passer les frontières.

Catherine Le Ferrand


Susana Guzner, La géométrie insensée de l’amour, (La insensata geometria del amor, traduit de l’espagnol par Nelly Lhermiller), Ed. des Femmes, 2005, 352 pages, 22 €

www.avoiralire.com

Commentaires

Un autre avis sur ce roman passionnant par marian le Mercredi 01/07/2009 à 05:14


Le phénomène Susana Guzner, Par Pierre Salducci, La-Reference :

On dit d’elle que c’est une « auteure brillante », « une écrivaine courageuse » et qu’elle est « énormément talentueuse ». Déjà bien connue au Canada anglais, Susana Guzner peut se vanter d’avoir captivé des milliers de lecteurs en Espagne et à travers le monde. Après avoir été traduit en anglais, en allemand et en néerlandais, son roman La Géométrie insensée de l’amour est enfin disponible en français. Publié par les éditions des Femmes, le livre a battu des records de ventes en France en très peu de temps. (...) La Géométrie insensée de l’amour est peut-être un des meilleurs romans d’amour entre femmes qui ait été publié jusqu’à présent en espagnol. Susana Guzner a ce don inné des latinos-américains pour raconter des histoires excitantes avec un énorme talent. En l’occurrence, l’amour entre les deux femmes est construit comme un suspense amoureux. En Espagne, Susana Guzner est considérée comme une des meilleures romancières du moment, même si María Rodríguez déplore qu’elle soit encore « injustement oubliée par les médias grand public » (comme toujours lorsqu’il s’agit de littérature homosexuelle). Son roman a réussi l’exploit de pulvériser le box-office espagnol sans un article dans la presse ni une interview à la télévision, tout s’est fait de bouche à oreille de lecteurs / lectrices. Pourtant, les critiques qu’elle reçoit sont toujours très positives comme le prouvent ces deux déclarations d’auteures : « Un roman qui vous emporte aussi fort que si vous descendiez des rapides, avec une histoire parfois tendre, parfois bouleversante, mais aussi parfois hilarante, et dans son ensemble, aussi spirituelle et turbulente que la vie », Rosa Montero, et « La Géométrie insensée de l’amour est une histoire pleine d’intrigue, d’intelligence, d’émotion et d’ingénuité, qui raconte la rencontre de Maria et d’Éva, mais aussi leurs moments de bonheur, leurs hésitations, leurs peurs et leurs audaces », Cristina Peri Rossi. (...) Au final, La Géométrie insensée de l’amour est un livre absolument exquis, raffiné et intelligent, admirablement porté par une langue subtile et vive. Susana Guzner décortique avec maestria la complexité des jeux de l’amour et du hasard entre deux femmes. Une grande découverte. Une auteure comme on en lit rarement. Un roman qui s’adresse à tous et toutes, et qui a les meilleures chances de devenir un incontournable de notre littérature. http://www.susanaguzner.com



Archives par mois


liens amis