S'identifier - S'inscrire - Contact

à propos de "L'uruguayen"

Par larouge • Copi • Dimanche 21/06/2009 • 0 commentaires  • Lu 936 fois • Version imprimable

déjanté, farfelu, complètement irrationnel, Copi dans l'uruguayen nous invente un urugauy totalement farfelu, à la limite de l'impossible. il nous dit, à travers ce petit roman, sa situation ! Copi l'argentin se décrit comme uruguayen, parce qu'il y a vecu ?, donc le cul entre deux chaises, ni français, ni argentin ! déplacé, desaxéé comme nous tous les exilés, il l'écrit d'une manière burlesque qui lui est unique. il est, comme sa la femme assise, pour qui connait cette bd, toujours à coté de la plaque.
un régal !!
un régal aussi, l'article de Michel Cournot dont un extrait figure en quatrième de couverture et que je m'empresse de reproduire:
" Écrire est devenu moins coûteux qu'autrefois, le papier est plus moche mais il est moins cher, ce n'est plus la peine d'acheter des bouteilles d'encre et les frais de réparation des plumes de stylographe qui se tordaient, se cassaient, ont disparu, alors tout le monde écrit, tout le monde publie, il se fait un trafic pas croyable d'objets imprimés, les gens qui, autrefois, vendaient des cravates dans des parapluies ou des oranges blettes dans de petites voitures, ou des photos cochonnes sous leur pardessus entrouvert, désormais vous vendent des livres, et, le pis, c'est peut-être quand même les prétendus vrais romans publiés chez Gallirion, Flammimard, toutes ces maisons spécialisées, bref, ça cause de tous les côtés, on ne sait plus ce qu'on lit, on en a par-dessus la tête, on réclame du silence, du papier blanc, des livres postiches, on est prêt à brûler tout ça comme les soldats du Chili, et juste à ce moment paraît un machin génial qui fait oublier ce cauchemar, un machin qui tombe du ciel: L'Uruguayen de Copi." Michel Cournot, Le Nouvel Observateur, 3 décembre 1973.
l'article entier est à la fin du roman.

la rouge

Archives par mois


liens amis