S'identifier - S'inscrire - Contact

à propos de Emilio Rodrigué (3)

Par larouge • Rodrigué Emilio • Mercredi 15/07/2009 • 0 commentaires  • Lu 828 fois • Version imprimable

À propos d’Emilio Rodrigué (1923-2008)
 
 
Emilio Rodrigué, médecin, psychanalyste et écrivain est né à Buenos Aires le 9 janvier 1923 et il est mort des suites d’un arrêt cardiaque consécutif à une pneumonie. Il a été sans doute très marqué par la mort de son fils, Marcos, quelques mois auparavant. Il a joué un rôle essentiel dans l’histoire de la psychanalyse latino-américaine et il fut le premier biographe latino-américain de Freud. Il disait: « Pendant les six ans où j’ai écrit la biographie de Freud, je me suis identifié à lui, et je me suis analysé jour et nuit » (Nouvel Observateur).
Analysé par Paula Heimann, puis contrôlé par Melanie Klein, formé ainsi dans le sérail de l’école anglaise, il a joué un rôle dans l’histoire de la psychanalyse en Argentine, puis au Brésil, en particulier à Salvador de Bahia. Il a connu personnellement des figures comme E. Jones, A. Freud, W. Bion, M. Klein, James et A. Strachey. Il a introduit en Argentine avec Arminda Aberastury la psychanalyse d’enfant ainsi que les théories de M. Klein et de Bion dans toute l’Amérique latine.
Entre 1958 et 1962, il alla dans le Massachusetts (usa), où il travailla avec Rapaport et Erik Erikson. En 1966, il fut élu président de l’Association psychanalytique argentine.
Comme cela est relaté dans l’entretien entre Emilio Rodrigué et Alejandro A. Dagfa, la question se pose de savoir pourquoi M. Klein l’avait choisi comme thérapeute de sa petite-fille. Il connaissait l’estime qu’elle avait pour lui mais de là à être elle-même le superviseur de ce cas profitant du fait qu’il était jeune et contraint d’accepter cette « liaison dangereuse »…
Je comprends mieux pourquoi il m’envoya son fils en thérapie lorsque j’étais moi-même jeune thérapeute d’enfants et que j’utilisais avec eux des médiations ludiques comme supports de représentations (rj, 1983).
Sa première analyse avec Arnaldo Rascovsky, à 20 ans, se termina de façon brutale et traumatique, dans la mesure où son analyste le tutoyant le renvoya, ce qui l’empêchait de faire toute formation didactique en Argentine. Sur le conseil de Mimi Langer et l’aide financière de son père, il partit en Angleterre où il poursuivit son analyse avec Paula Heimann, travailla tout d’abord à la bbc et la dernière année de formation fit des analyses d’enfants et fut superviseur à la Tavistock Clinic.


pour lire la suite, cliquez  ici
 

Archives par mois


liens amis